mercredi, 28 mars 2012 14:39

France Musique : Le Billet de T. Beauvert

France Musique
Superbe Billet d'humeur de T. Beauvert, en ce 28 mars 2012. Le sujet Diapason et les câbles de modulation. A vous d'en profiter, suivez les liens :

Publié dans Nouveautés HiFi
lundi, 26 mars 2012 12:08

Cabasse Minorca : le test

Cabasse Minorca
Chose promise... Chose dûe... Voici le test des enceintes bibliothèques trois voies Cabasse Minorca. Ces enceintes sont commercialisées à moins de 800 euros la paire, elles sont équipées de trois haut parleurs par enceinte : le très fameux coaxial BC10 deux voies (medium et aigus) et un boomer de 15 cm. Pour fêter ce test, durant tout le mois d'Avril, ces enceintes vous sont proposées à la vente avec une remise de 15% (achat Internet via notre site ICI).

Ces bibliothèques sont assez imposantes (L130xH400xP280 mm) et apprécient les pieds rigides et stables. Le produit inspire confiance, elles sont relativement lourdes (env. 9 kg pièce) et malgré une finition vinyle, la fabrication est de qualité. Les Minorca sont  aisées à mettre en oeuvre et ne réclament pas d'électroniques puissantes pour s'exprimer pleinement.

Count Basie : CB Express

  • Image : Le Big Band de Count Basie se déploie de gauche à droite de la salle d'écoute, il n'existe pas de trou central. Le seul petit bémol est que le scéne est plus large que profonde.
  • Timbres : La couleur de l'orchestre de Basie est un peu rugueuse, elles manque de chaleur, de rouge et de vert... La contre basse existe mais manque de précision, c'est une remarque qui pourra être généralisée, ici nous sommes bien en face d'enceintes bibliothèques et dès que notre attention se portera sur le grave, nous serons un peu déçus par sa simplification. Dans ce registre l'enceinte joue toujours la même note Complice
  • Dynamique : Aucun tassement n'est ressenti sur les envolées de l'orchestre. L'enceinte ne se crispe pas, les sons ne se durcissent pas et la musique reste toujours agréable à l'oreille.
  • Transparence : La restitution sonore semble naturelle, de multiples informations fourmillent et enrichissent l'écoute.

Dire Straits : Money for Nothing

  • Image : L'image est stable, tous les instruments sont positionnés avec précision. Rien ne bouge, même si la profondeur est courte, la stabilité, rare sur des enceintes dans cette gamme de prix est alors précieuse.
  • Timbres : Les voix de Knopfler et de Sting sont bien distinstes et nous sont rendues avec vérité. Le son de la guitare de Knopfler est fidèle et les impacts de la batterie, la caisse claire en particulier, sonnent avec franchise et netteté.
  • Dynamique : Belle dynamique, le crescendo introductif est respecté et n'est pas tassé. Bel exploit !
  • Transparence : Même à fort niveau sonore, la musique reste audible et le plaisir est là, certes la ligne de basse est un peu retrait, mais nous oublions rapidement que nous écoutons des bibliothèques.

Michel Jonasz : Le Millénaire

  • Image : Le chanteur est bien en place dans l'aire d'écoute. Sa localisation dans l'espace est stable entre les deux enceintes.
  • Timbres : Les sons électroniques (claviers) sont bien rendus, avec précision, vivacité. Les voix, celles de M. Jonasz et des choeurs, sont belles, bien timbrées, réalistes.
  • Dynamique : Ecoute vivante et agréable. La dynamique originelles semble respectée.
  • Transparence : Comme auditeur, nous écoutons, découvrons, sur cette plage, une profusion de sons bien différenciés, l'écoute est intéressante même si le bas du spectre est un peu écourté et que le haut est un peu simplifié.

Antonio Vivaldi : Les 4 saisons - Estate

  • Image : De suite nous sommes surpris par la platitude de l'image. Le rendu manque de relief. Les plans sonores sont mal définis.
  • Timbres : Les timbres des instruments à cordes sont très simplifiés. l'écoute manque de finesse, de charme, de réalisme. Nous avons vraiment du mal à croire à la véracité des instruments acoustiques (ici des violons baroques) que nous écoutons.
  • Dynamique : Ici, la dynamque est inexistante, tout se situe sur le même plan, un peu comme "L'Image".
  • Transparence : Nous avons l'impression que nous avons cachés les enceintes sous d'épais voiles...

 

CONCLUSIONS

A vous passionnés de musiques acoustiques, nous vous conseillons de passer votre chemin. Sinon, si vous appréciez le Rock, la Pop et la Variété, pour un investissement assez modeste, les Cabasse Minorca, dans un volume de salle de moins de 25 m², proposent une écoute dynamique et vivante sans agressivité.


Le Système d'écoute :

Amplificateur : Marantz PM11s2
Sources : Audia Flight CD Three, Marantz NA 7004
Câbles de modulation : Studio Connections Reference+
Câbles HP  : Tellurium Q Black
Cable secteur : Studio Connections Power Carbon (ampli et source)

Les Notes :

Fabrication : 12/20
Timbres : 12/20
Dynamique : 11/20
Image : 13/20
Transparence : 11/20
Qualité/Prix : 13/20

Publié dans Test matériels

Opus 51 - Les Marchands du Temple
En cette période de Carême, rien de mieux qu'une image biblique afin de vous exprimer ce que je ressens suite à quelques expériences très négatives et traumatisantes que je viens de vivre au contact de marchands et de journalistes du monde de la Haute Fidélité en France.

N'ayez crainte, d'aucune manière, je me compare au personnage le plus renommé de ces deux derniers millénaires mais  je tiens à ma passion, à mon métier et je suis horrifié par ce que j'en découvre lorsque, j'ose, de mon "antre" m'échapper.

"Jésus approche du temple, le coeur en prière, l'âme prête pour la Rencontre. Il s'attend sans doute à rejoindre un peuple de croyants, des pélerins en prière, des êtres vivant une Intimité avec Dieu, des chercheurs de Dieu, des personnes prêtes à s'abandonner au Père, des humains Généreux, des hommes et des femmes en chemin... en chemin vers Pâque...
Il s'attend peut-être à rejoindre une belle famille...
Au lieu de cela, il rencontre... tout un bazar! Des animaux, des piles de pièces, des marchands comptant leur monnaie, des gens cherchant à faire du profit, des personnes parlant de tout et de rien mais oubliant Dieu,...
Jésus est furieux! Il a l'impression que Dieu est passé au plan secondaire. Pourtant, c'est Sa Maison ici! Ce n'est pas un marché... Jésus bouillonne; il a envie de chasser tout le monde..."

Voilà tout est décrit... mais pour revenir à des affaires un peu plus concrêtes et audiophiles je vais vous compter une perception ressentie lors d'un de mes derniers déplacement en "Audiophilie" :

Aves grande joie et quelques amis, il y a peu, je prenais ma voiture pour couvrir les quelques dizaines de kilométres nous séparant de l'écoute très prometteuse d'un système Haute Fidélité très Haut de Gamme (plus de 70.000 euros l'ensemble) exposé chez un spécialiste de renommée nationale. Sur place nous découvrîmes cet exceptionnel système Hi-Fi, des enceintes imposantes, un lecteur de CD et un préamplificateur décris,  par la presse française, comme exceptionnels de musicalité, des blocs amplificateurs de tailles imposantes et des câbles sans prix. Nous avions pris, afin de vivre un moment magique, quelques enregistrements que nous connaissions biens et que nous apprécions. Les produits exposés en écoute sont luxueux, l'écrin lui est quelconque mais l'écoute devait être EXCEPTIONNELLE, pour rappel le prix de cet ensemble représente, pour une très grande majorité de français, plusieurs années de travail.

Quelle fut notre déception ! L'écoute se révéla être réellement CATASTROPHIQUE. Faute, certainement à une mise en oeuvre baclée, à une incompétence professionnelle certaine, à un non respect des clients, eux qui ce sont déplacés afin de toucher à l'EXCELLENCE. Quelle trsitesse de contaster ce "je-m'en-foutisme" approuvé, à ce jour, par tout un segment de la profession, importateurs, distributeurs et magasins. Je m'imagine être client et alors, perdu je serai car, venant découvrir un système Très Haut de Gamme, je me trouve souffrir à l'écoute de mes CD favoris... ne vaut'il mieux pas alors garder son argent et acquérir un système Haute Fidélité d'entrée de gamme qui apportera beaucoup moins de déceptions ?

Autre expérience stupéfiante, certe moins grave, mais reflétant ce qu'est le monde de la Haute Fidélité, en France en 2012. Ce mois, dans la presse vous pourrez découvrir une comparaison (?), un test de plusieurs dizaines de câbles de modulation. Le protocole de test, naturellement n'est pas exposé mais, bon, pourquoi informer le client ? Ensuite si curieux vous êtes, osez regarder les prix affichés par certains câbles et posez vous les bonnes questions. Pourquoi et comment deux métres de câbles, de fils, peuvent valoir plus de 2.500 euros ? Aucune réelle explication n'est fournie mais il est bien sûr écrit que ces câbles proposent une écoute exceptionnelle !!!

Pourquoi exposer ces deux expériences me direz vous ? Elles ne concernent pas directement le magasin Opus 51 et vous aurez raison de m'opposer cet argument mais je vous affirme qu'elles touchent tout le microcosme de la Haute Fidélité en France. Les clients désireux investir dans de tels systèmes Haut de Gamme sont rares sur le territoire national, et il nous est interdit, à nous magasin, à nous distributeur, de décevoir ces mélomanes en leur proposant de la "daube". Notre devoir est de tout faire pour proposer des systèmes Hi Fi au rapport Musique/Investissement exceptionnel. Car un client déçu, c'est peut être, dix, vingt clients perdus à tout jamais pour notre secteur économique et c'est une CATASTROPHE. Parce que lorsque vous vous rendez chez un concessionnaire de voitures de luxes, Porsche par exemple, vous êtes bien acceuillis, dans un magasin digne des produits commercialisés, parce que la voiture qui vous sera proposée, que vous allez essayer est digne de son tarif et qu'alors tout est pratiquement irréprochable. Pourquoi de tels faits ne s'appliquent pas à la Haute Fidélité, le clients Hi-Fi de luxe n'est il pas aussi important que le clients voitures de luxe ? Quant à la presse, quid de l'interet de tests (publicité ?) de câbles à 2.900 €, à 1.900 €. ? d'enceintes à 80.000 €, d'amplificateurs à 40.000 € ? Il est bon de rêver de temps à autre mais il est bien également de rassurer les audiophiles et de leur présenter des systèmes haute Fidélité à moins de 2.500 € qui sont dignes d'interêt et de musicalité.

Voilà ce fut mon coup de gueule printanier et l'expresson de ma déprime et de mon mal être dans ce monde français de la haute Fidélité où le client, souvent, n'est pris que pour une "vache à lait".

Musicalement votre et surtout n'oubliez pas vous faire plaisir en écoutant vos musiques préférées.

Publié dans Nouveautés HiFi
vendredi, 23 mars 2012 09:11

Audia Flight : Gamme Three en écoute

Audia Flight Gamme Three
Etrangement, je vais commercer cet article en vous parlant des électroniques canadiennes Sim Audio Moon que nous vous présentons en magasin maintenant depuis plus de 7 ans, de la gamme Evolution Très Haut de Gamme avec le préampli P7 et le bloc stéréo W7 à la gamme "classic" avec le petit intégré I 0.5 et le lecteur de CD CD 0.5. Nous apprécions ces amplificateurs mais malheureusement les prix ne cessent d'augmenter et à ce jour, le I 0,5 qui a commencer sa carrière au tarif de 999 € ttc, se retrouve facturé au client 1.495 € euros. Une telle augmentation tarifaire nous semble, de nos jours, impossible et injustifiée. Donc, nous avons du nous mettre en chasse d'autres produits au rapport Qualité/Prix plus performant... le choix des marques Coda Technologies et de la marque italienne Audia Flight s'est rapidement imposé (au vu de la pauvreté du marché français en marque d'électroniques de qualité à prix réaliste) et nous vous présentons dès ce jour à l'écoute en nos auditoriums, ces deux marques qui semblent répondre à nos attentes et qui vous satisferont durant de longues heures d'écoutes.

Présentation du fabricant Audia Flight :

"AUDIA FLIGHT, réalise des électroniques sans compromis, nées d'un concept totalement inédit part rapport aux autres produits habituels du marché. AUDIA FLIGHT utilise des circuits hors du commun qui exploitent les avantages du “current feedback” (contre-réaction à courant) permettant de fournir un courant plus important, sur une bande passante beaucoup plus étendue, sans action sur les étages de sortie !

Grâce à cette nouvelle technologie, l'écoute se traduit par une très grande linéarité et une exceptionnelle rapidité sur les transitoires. Cette supériorité s'affirme avec évidence sur les circuits concurrents, plus classiques, utilisant de simples systèmes différentiels contrôlés en tension. L’avantage décisif en est une totale insensibilité aux problèmes délicats liés aux charges complexes et tourmentées !

Aucune enceinte acoustique ne peut résister au charme des électroniques AUDIA FLIGHT. Vous apprécierez cette musicalité légendaire faite de dynamique, de précision et de transparence tout en respectant la subtilité des timbres et des harmoniques…
et cela, bien sûr, sur n'importe quelle charge acoustique !"

Publié dans Nouveautés HiFi
mercredi, 21 mars 2012 14:10

GigaWatt à Reims

gigawatt pc2A la demande insistante de certains audiophiles, ingénieurs de leur métier, nous venons de référencer les produits Gigawatt. Le site internet de ce constructeiur se trouve ICI.

En parcourant le site de ce constructeur polonais, vous découvrirez, alors, que sa spécialité est le traitement du courant électrique via des câbles secteurs, des multiprises et surtout des conditionneurs. Pour l'instant, en magasin, nous possèdons le conditionneur secteur PC2, la barette secteur PF1 et les câbles secteur LC1 et LC2.

Tous ces produits peuvent vous être prêtés afin que vous testiez, vous même, in situ, de leur efficacité.

Publié dans Nouveautés HiFi
lundi, 19 mars 2012 12:36

Coda CSi Limited : Le Test

Coda Csi Limited

En introduction de ce compte rendu d'écoute je vais reprendre à l'identique le ressenti que je donnais lors de la découverte de ce superbe intégré Haut de Gamme Coda CSi Limited : "Ce modèle  a été réalisé pour satisfaire un large éventail de goûts. Il présente une puissance moins élevée que les CSiB, mais possède une plage de fonctionnement en classe A plus étendue et un son encore plus doux. Cet amplificateur possède une filiation sonore de type “tube”. Son écoute n'est jamais fatigante et de suite le mélomane est subjugué par la beauté des timbres reproduits."

Ce produit est en magasin maintenant depuis près de 6 semaines, je commence à bien le connaître et je sais qu'il a la particularité de transcender les bonnes enceintes se situant dans une fourchette de prix allant de 2.000 € à 6.000 €. Il rafole également des bibliothèques Haut de Gamme comme ici, pour cette écoute les très musicales Aurelia Cerica.

Par rapport au Coda CSib, l'autre amplificateur de la marque américaine, la polarisation des transistors sur le CSi Limited est plus élevée, il fonctionne en Classe A jusqu'à 2 x 25 w. et sa puissance totale est moins forte, elles est limitée à 2 x 220 w. sous 8 Ohms, ce qui semble tout à fait raisonnable. Le Coda CSi Limited ne posséde pas d'entrée symétrique mais cela n'est pas rédhibitoire. Voilà pour les principales différences entre les deux beaux bébés ricains. Pour rappel ces amplificateurs sont capables de fournir des pointes de courant dépassant les 100 ampères avec un degré de linéarité et de vitesse inégalé.

 

G. Mahler : Symphonie n° 3 - B. Haitink - Orchestre Symph. de Chicago (version CD)

  • Image : L'orchestre rempli avec précision le salon d'écoute, les enceintes disparaissent et, que cela soit en largeur ou en profondeur, un orchestre symphonique semble prendre place dans mon auditorium. C'est inimaginable, mais en fermant les yeux, le cerveau, sans aucune difficulté, peut positionner tous les instrumentistes de l'orchestre. Il me faut reconnaître que nous sommes ici en présence de l'un des plus beaux enregistrements d'orchestre que nous connaissons et cela s'entend. 
  • Timbres : Les cordes graves (violoncelles et contrebasses) sont rendues avec beaucoup d'"humanité", avec une présence tout à la fois charnue et précise. Les cuivres sont rutilants et sans agressivité. Les trompettes claironnent au desus de l'orchestre avec une certaine majesté. Les persussions sont bien présentes en fond d'orchestre avec beaucoup de précisions et les peaux nous sont rendues dans leur réalité lors des impacts.
  • Dynamique : Lors des forte orchestraux nous ne ressentons aucun tassement de la dynamique, nous ressentons comme une puissance infinie. A aucun moment l'amplificateur laisse percevoir ses limites. Quant aux sons les plus faibles, ils ne sont pas noyés dans un brouhaha électrique comme cela peut arriver de temps à autre sur certaines électroniques artisanales, mal réfléchies.
  • Transparence : Ici, nous trouvons peut être le petit bémol tant recherché lors de l'écoute de cet amplificateur Coda CSi Limited. Les timbres, les instruments de l'orchestre sont trop somptueux pour paraître totalement vrais. Quelque soit la puissance délivrée par l'ampli (et nous avons écouté vraiment à très fort niveau), l'ensemble reste magnifique, sans projection, sans dureté (les somptueux cuivres du CSO, certainement les plus beaux au monde) , tout est extrêmement musical. Cela est trop beau pour être vrai. Certainement, sommes-nous en présence du charme de la Classe A ?

El Cant de la Sibil-La : Montserrat Figueras - Jordi Savall - chœur La Capella Reial (version SACD)

  • Image : Contrairement à l'enregistrement de la troisième symphonie de G. Mahler où l'orchestre venait s'installer dans votre salon, dans cet enregistrement Alia Vox, vous vous installez en plein coeur d'une cathèdrale espagnole. C'est tout simplement bluffant de réalisme. La restitution est holographique.
  • Timbres :Le choeur de voix de femmes est magnifique, vrai. Sa lisibilité est d'un grand réalisme, les plans sonores se déploient dans l'espace et, alors, nous sommes vite imprégné d'un sentiment profond et mystique. La voix si spéciale de Montserrat Figueras, très difficile à reproduire pour un système Haute Fidélité, est ici rendue sans aucune dureté dans les aigus, la voix file avec facilité et naturel. Le timbre est chaud, méditerranéen, la présence de la soprano est d'un réalisme certain.
  • Dynamique : Ici, il est difficile de dissocier dynamique et timbre car bien souvent si la voix de M. Figuerras devient dure c'est que le système Haute Fidélité utilisé à tendance à tasser la dynamique. Le Coda CSi Limited ne semble pas possèder de limites et tout file, ici, avec grand naturel. Les écart entre les "pianos" et les "forte" sont rendus avec aisance et fluidité.
  • Transparence : L'acoustique de la Cathèdrale catalane, avec sa réverbération naturelle maitrisée de main de maître par l'ingénieur du son, semble nous être offerte avec une grande vérité, au point de se croire assis dans les premiers rangs et d'assister à un magnifique concert.
 

Sébastien Bach : Variations Goldberg - Irma Issakadze, piano (version SACD)

  • Image : Le Grand Piano est installé dans mon salon, la jeune et jolie pianiste ne joue que pour moi (les audiophiles sont tous un peu égoïstes). Ses aigus sont légérement boisés, ses graves sont ronds et plains, ils sont précis et amples. Mon cerveau y croit sans effort, bel exploit de l'ingénieur du son et de l'amplificateur Coda.
  • Timbres : Face à moi je me retrouve être en présence d'un seul piano du grave à l'aigu. Certains systèmes donnent à entendre, sur cet enregistrement, soit un piano tronqué, soit, pire encore, deux pianos ; un piano timbré d'une manière dans le grave et totalement différent dans le medium et dans l'aigu. Ici, la réserve d'énergie de l'amplificateur permet, avec aisance, aux enceintes de se libérer et d'exprimer toute la musique de cet enregistrement.
  • Dynamique : Les superbes mains de la belle pianiste (l'imagination est reine lors de l'écoute d'un CD) effleurent les blanches et les noires lors de l'exposition du thème et, soudainement, la première variation impose sont dynamisme, sa fougue, la vie prend place. Les note s'amplifient à l'infini, rien ne se crispe, la musique reste fluide et transparente. Quelle interprétation magnifique !
  • Transparence : Les marteaux percutent les cordes et les sons se développent, s'harmonisent avec naturel. Le piano est là, il existe physiquement avec ses 500 kilos. Chaque note nous transperce et nous impose son poids comme au concert lorsque vous êtes dans les premiers rangs et que vous sentez la musique vivre en vous.

 

Le Système d'écoute :

Amplificateur : Coda CSi Limited
Sources : Roksan CD Caspian M2 - Marantz SA 15s2 Limited
Enceintes : Aurelia Cerica
Câbles de modulation : Studio Connections Reference+ - Neutral Cable Fascino
Câbles HP  : Tellurium Q Green
Cable secteur : Studio Connections Power Carbon (ampli et source)

Les Notes :

Fabrication : 14/20
Timbres : 16/20
Dynamique : 14/20
Image : 14/20
Transparence : 13/20
Qualité/Prix : 15/20

Publié dans Test matériels
samedi, 17 mars 2012 12:19

CAM : Sortie du 25 mars

CAM
Le dimanche 25 mars, quelques membres du Club des Audiophiles Mélomanes ont prévus d'assister à des démonstrations d'électroniques Coda Technologies. Quelques places sont encore disponibles. Le rendez-vous est donné au magasin à 13h15.

Merci de vous inscrire en laissant un commentaire sous ce message.

Sinon la prochaine réunion du CAM se tiendra à Marne la Vallée, les dates, au choix sont soit le 29 avril , soit le 30 avril soit le 1er mai. A vous d'indiquer vos préférences. Pour tout vous dire, le 30 dans l'après midi me semble être un bon moment pour effectuer quelques écoutes d'enceintes Aurelia Saphira et d'amplificateur Euphya Alliance 280.

Publié dans Nouveautés HiFi
lundi, 05 mars 2012 08:47

Coda : Couple 05x et CSX

Coda CSX et 05x
Tôt ce lundi matin, UPS vient de nous livrer deux gros "cartons". L'un était le préamplificateur déjà connu le Coda 05x (en effet celui que nous possédions a rejoint la montagne de Reims), l'autre l'amplificateur, récompensé par la presse en ce mois de mars, le Coda CSX. Ce Bloc de puissance stéréo développe 2 x 300 w. et, est alimenté par un transformateur de 3 KVa.

Le rodage risque d'être, assez, voire très long. Mais, nous pensons, que le plaisir, devrait alors être rencontré, à l'orée de la forêt.

En attendant voici quelques extraits du banc d'essai paru dans Stéréo et Images :

Extraits du banc d’essai :

Extrêmement rares sont les électroniques à transistors bipolaires très puissantes (330 W annoncés par canal, plus de 355 W vérifiés sur 8 Ohms), capables d’un pouvoir d’analyse aussi poussé sur les micro-informations, avec une telle absence d’inertie même à très faible niveau sur la “micro dynamique” des petites informations.”

“Au lieu, comme nombre d’amplis très puissants, d’avoir une plage d’utilisation où ils s’expriment sans cette impression de lourdeur ou en épaississant le trait sonore, le Coda CSX s’exprime tour à tour selon les prises de son avec délicatesse, subtilité, légèreté ou violence, une fermeté peu courante des contrastes très marqués sur les timbres.”

“Nous avons pu apprécier son comportement aussi bien avec des petites enceintes dites de bibliothèque que des colonnes en passant par des électrostatiques et des systèmes de monitoring à très haut rendement sans que son équilibre tonal bouge d’un iota.”

“Le potentiel du CSX est immense pour avoir vécu avec cette électronique sur une période de plus de trois mois.”

“Le CSX possède cette faculté qui n’est l’apanage que de quelques rares électroniques à transistors de forte puissance, d’avoir cette agilité, cette absence d’inertie sur les micro-informations tout en procurant un caractère enjoué, très entraînant dans les suivis rythmiques et mélodiques.”

Publié dans Nouveautés HiFi
samedi, 03 mars 2012 09:06

Neat acoustics : Iota en écoute

Neat acoustics Iota Black
Avec quelques semaines de retard, les nouvelles enceintes (réellement) bibliothèques du fabricants anglais Neat acoustics, les Iota, sont installées dans notre auditorium.

Afin d'offrir une vraie chance commerciale à ces petites enceintes qui le méritent, nous avons décidé de raboter sérieusement notre marge et nous vous les proposons au prix de 690 € tt la paire (la tarif normal sera de 849 € ttc) jusque fin juin 2012.

Ces enceintes équipées d'un magnifique tweeter ruban proposent une écoute déliée, fluide, dynamique et précise. Elles se contentent d'un petit amplificateur ou d'une mini-chaine de qualité (Denon CEOL, Marantz MCR503, Naim Unity...) pour chanter.

A vous de les découvrir !

Publié dans Nouveautés HiFi
jeudi, 01 mars 2012 17:36

Rega RP6 : En écoute

Rega rp6
Avec quelques semaines de retard, cela devient une très mauvaise habitude chez Rega, nous venons de recevoir notre platine RP6.

Pour vous la faire découvrir, pour l'écouter dans les meilleures conditions, nous avons décidé, après de nombreux tests comparatifs, de lui adjoindre une cellule Sumiko (ici la Pearl), plus vivante, plus dynamique, plus "vinyle" que les cellules Rega Elys 2 ou Exact.

Publié dans Nouveautés HiFi
Page 1 sur 2

Coordonnées

Opus 51 : 18 rue du vieux four
51370 CHAMPIGNY (Reims)

03.26.86.08.97

Du mardi au samedi
9h-12h / 15h-19h

Vous êtes ici : Accueil Le Blog Filtrer les éléments par date : février 2012