dimanche, 11 juin 2017 18:48

Opus 120 : notre écoute.

Évaluer cet élément
(16 Votes)
Opus 120

 

Système écouté : (lien boutique web)


Sources : Marantz SA-10serveur audio InnuOs
Préamplificateur et DAC : Leema Libra
Bloc de puissance stéréo : Leema Hydra (2 blocs)
Enceintes : Xavian Calliope 
Câbles de modulation : Fonel Reference 
Câble USB : Leema Reference
Câbles pour enceintes : Studio Connections Reference +(option rhodium)
Cable secteur : Black Rhodium Titan
Conditionneur secteur : Isotek Titan (uniquement pour les sources)

 

Le Choix des éléments :

 

DSC05050 opus120 

 

Depuis quelques semaines nous écoutons avec attention les nouvelles enceintes Haut de Gamme du facteur tchèque Xavian. Ces "Calliope" à la conception étonnante, deux haut-parleurs passifs de grand diamètre prennent place aux dos de l'enceinte (voir photo ci-dessous), se situent au sommet de la gamme Epica. Leurs finitions sont tout à fait exceptionnelles, leur conception n'attire que des éloges : haut-parleurs italiens haut de gamme, châssis fabriqués maison sans aucun compromis, connecteurs enceintes haut de gamme, socle lourd en pierre, prix très serré.

De nombreuses électroniques ont été testée afin de tirer la "substantifique moëlle" de ces magnifiques enceintes. Fonel, Helixir, Marantz, Prana... Tous y sont passés et le "miracle" s'est produit lorsque avec les éléments Leema Constellation. Un vrai feux d'artifice !

Le travail n'était terminé, nous devions trouver une source d'une musicalité sans faille et des câbles audio dignes de la transparence nécessaire au bon fonctionnement d'un système Haute-Fidélité Haut de Gamme. Une source audio s'est rapidement imposée à nos oreilles, la dernière née du constructeur nippon Marantz, la platine DAC/SACD SA-10, que dire à son propos... Rien, elle est pratiquement parfaite (laissons une petite zone d'espoir pour un prochain produit). Pour le choix des câbles, allons vers des produits références que nous fréquentons depuis de nombreuses années et tablons sur les câbles pour enceintes Studio Connections de la gamme Reference + (petite particularité, sur le câble Haut-Parleur Reference +, nous changeons les connecteurs de base et ajoutons des connecteurs rhodium qui augment la définition musicale de ce superbe produit). La modulation (XLR) sera confiée, cette décision fut prise après de très nombreux essais, aux nouvelles petites merveilles de chez Fonel, les câbles Reference qui procurent une écoute détaillée, large en bande passante et à la neutralité réussie. Pour les câbles d'alimentation, afin de donner suite aux tests effectués le mois dernier, sans aucune hésitation notre choix se porte sur les très efficaces câbles Black Rhodium Titan pour les blocs de puissance et Black Rhodium Venus pour le préamplificateur et la source. 

Voilà, le système est installé depuis plusieurs jours dans le grand auditorium et les enregistrement défilent...

  

DSC05052 opus120

Les Musiques écoutées :

 
Toussaint Allison Miller Gabriel Faure List
 Volodos  Mesolella  Depardieu  Miles Davis

 Toutes ces musiques sont stockées en Haute Définition DSD ou HiRes sur le disque dur interne de notre serveur audio.


Honte à moi, l'an passé je suis passé totalement à côté du dernier album du pianiste louisianais, mort en 2015, Allen Toussaint. Sur le titre "Mardi Gras in New orleans" nous découvrons un jeu subtil et raffiné. La main gauche est d'une belle fermeté et le piano ressemble à s'y méprendre à un vrai Grand Piano aux basses profondes et aux harmoniques riches et nombreuses. Ce système Haute-Fidélité, l'Opus 120, dans notre grand auditorium, nous invite à un concert privé en tête à tête avec l'artiste et son bel instrument. Nous dégustons avec une réelle gourmandise les moindres fluctuations du jeu du jazzman et profitons de ce moment avec un rare plaisir. Ecouter un tel piano au travers un système audio Haut de Gamme est un bonheur rarement rencontré. La précision des informations, l'étendue de la bande passante, la transparence nous met en présence avec l'instrument et laisse place à la magie du virtuel.

En 2013, je devais hiberner car là aussi j'ai manqué un bien bel album, celui de la "batteuse" Allison Miller "Otis was a Polar Bear". La composition choisie pour ce test "Fuster" débute par une clarinette très marquée askhénaze et se poursuit par un long solo de violon. La prise de son globale met en valeur ces deux instruments dont nous profitons avec ravissement. La clarinette est belle "à en pleurer" et le violon n'est jamais crispé.  La basse reste ferme et définit tout le long de ce titre et la battterie, quoique située sur un deuxième plan sonore, est toujours précise, impactante et énergique.
Nous ressentons dans ce morceau toute l'énergie potentielle du système Opus 120. Les Blocs de puissance Leema Hydra sont, malgré leurs dimensions, capables de délivrer une force folle, sans limite. Jamais, les enceintes Xavian Calliope ne bronchent, le message reste toujours précis et cohérent sans effet de masque malgré une profondeur des graves rarement rencontrée.

Richard Wagner évidemment ! Le "Crépuscule des Dieux", les Funérailles de Siegfried, de nombreux souvenirs dont le magnifique film de John Boorman... Cela faisait des années que je n'avais pas écouté la version que nous offre le grand chef hongrois Georges Szell et le magnifique orchestre de Cleveland. Je viens de récupérer la version japonnaise en version SACD, une pépite ! La prise de son RCA de 1962 est splendide : image holographique, timbres scintillants de mille feux, dynamique "presque" respectée. Nous sommes aux premières loges, confortablement assis au coeur d'une des plus belles salles de concert américaines, au Severance Hall, et profitons de 15 minutes de magie musicale. Face à nous, de la gauche pour les violons à la droite pour les contrebasses, se déploie une somptueuse phalange symphonique, là bas dans le fond de la salle les timbales et les cuivres enchantent cette musique d'un autre monde. J'en oublie totalement le système Haute-Fidélité que je dois analyser, les émetteurs du son n'existent plus et seuls les musiciens restent en ma compagnie afin d'interpréter l'une des plus belles pages musicales du répertoire. Je viens de vivre un grand moment d'émotion musicale dans la vie d'un mélomane. Qu'on se le dise !

Police, nous sommes en 1981, pour la France, la Révolution tant attendue arrive ! Utopie ? Une production de haut vol, une première pour le groupe anglais, des titres forts, des tubes dont "l'éternel" Every Little Thing She does is Magic. Pour ce test nous nous attardons sur la première plage de l'album, le premier titre composé par Sting sur un synthé Casio, Spirits in The Material World.
La version SACD japonnaise ici écoutée ainsi que la version vinyle originale proposent une mise en avant de la basse du compositeur/auteur, instrument que magnifie notre système d'écoute l'Opus 120 : profondeur, présence, dynamisme surprenant. Dans la suite de ce titre apparaît un saxophone, utilisé pour la première fois dans une chanson du groupe britannique et joué par Sting "himself", il n'agresse jamais l'auditeur. La construction sonore voulue par le producteur et le groupe est digne des toutes meilleures productions pop/rock des années 80 et, sa mise en valeur par notre système d'écoute, est exceptionnelle. Nous apprécions ce rendu à la fois chaud et dynamique, précis et détaillé. Du très bel ouvrage sonore... La suite de l'album est du même acabit...

Quand je dois me concentrer sur un travail précis, de la comptabilité par exemple, bien souvent en fond sonore, je "balance" de la "country". Lee Ann Womack est une chanteuse née à Jacksonville au Texas, du pur et du dur ! La chanson Does My Ring Burn Your Finger représente tout ce que nous pouvons aimer ou détester dans ce type de musique : guitare séche, banjo, violon, voix nasillarde... Mais, grâce aux qualités audio de notre système Opus 120, l'écoute en devient presque passionnante. L'artiste est entourée de vrais et bons musiciens, la production est léchée à souhait, la musique est bonne !
Pour ce test, nous dégustons la version DSD de ce "Best of" et constatons le travail extraordinaire (hors du commun) founit par la platine Haut de Gamme Marantz SA-10. L'écoute est d'une fluidité digne des meilleurs systèmes vinyles Très Haut de Gamme. Un vrai compliment... Si les audiophiles français se réveillent la concurrence (DCS, Esoteric, Meitner, etc..) devrait souffrir énormément.

DSC05056 opus120

Conclusion :

L'Opus 120 est-il le meilleur système audio du monde ? Bien évidemment la réponse est non. L'Opus 120 est un système Haut de Gamme logeable dans pratiquement toutes les pièces d'une habitation avec des enceintes hautes de seulement 105 cm et, surtout, l'Opus 120 délivre une écoute "orgasmique" : précise, ample, dynamique. Tous ces paramétres sont au programme.
Ecouter un tel système Haute-Fidélité durant de longues heures, c'est renouveler perpétuellement un plaisir intense, c'est une histoire sans fin. Ce sentiment est très rare même à l'écoute de système Haut de Gamme souvent élaborés pour des audiophiles (amoureux du son) et très rarement pour des mélomanes (amoureux de la Musique).

 

 DSC05054 opus120

(Les écoutes ont été réalisées dans une pièce d'un volume d' environ 180 m³. Ecartement des enceintes (tweeter à tweeter) 2,30 m., distance du fauteuil 3,10 m.. Les enceintes sont à environ 1,50 m. des murs arrières et à 1,30 m des murs latéraux. Elles sont positionnées sur des supports lourds et stables Dilixaudio Stabile. Les électroniques sont installées sur un meuble Rogoz et découplées pour le préamplificateur Libra Leema par des Dilixaudio Cantabile.)

Lu 954 fois

Laissez un commentaire

Vérifiez à bien remplir les champs requis dans le formulaire signalés par (*).


Afin d'éviter le captcha, nous vous conseillons de vous connecter au blog via : http://www.opus51.fr/connexion