mardi, 20 mai 2014 08:01

Fonel Appassionata : le test

Évaluer cet élément
(20 Votes)
Fonel Appassionata

Le préamplificateur-phono Fonel MM et MC se présente dans un superbe châssis anti-résonnant lourd et stable. Il est équipé de lampes et de transformateurs spécialement étudiés pour transmettre l'émotion musicale...


Musiques écoutées :

  1. Stravinsky - Le sacre du printemps Cleveland Maazel Telarc
  2. Brahms - Un requiem allemand Vienne Giulini DG
  3. Tchaikovky - Symphonie 6 Leningrad Mrawinsky DG
  4. Berlioz - Symphonie fantastique Boston Munch Living Stereo
  5. Mendelssohn - Octuor op.20 St Martin in the field Philips
  6. Prokofiev - Alexandre Newsky Londres Abbado DG
  7. Borodine - Quatuor n°2 quatuor Borodine Decca
  8. Moussorgsky - Tableaux d’une exposition Chicago Reiner Living Stereo
  9. Bill Evans - at the Montreux jazz festival Verve
  10. Keith Jarret - the Koln concert ECM
  11. Codona - 1 et 3 ECM
  12. Kari Bremnes - “Reise” enregistrement public
  13. Pink Floyd - The final cut Pathe Marconi
  14. Et plein d’autres, pour le plaisir, pendant 15 jours d’écoute purement vinyle, ce qui ne m’était pas arrivé depuis de nombreuses années …


Evidemment, il y a maintenant de nombreuses années (plus de 45 ans…) que j’écoute du vinyle. De plus, je n’ai jamais arrêté, le CD venant en complément à partir de 1991.
Au fil du temps et des platines, j’en suis arrivé à une Le Tallec Stad S avec un bras Unitrac 1 et un SME 3012. Le SME me permet de tester et de changer relativement rapidement de cellules. Ensuite, celle considérée comme la meilleure du moment est installée sur l’Unitrac 1.

Au fil des années et des écoutes (et des moyens grandissants) je me suis « spécialisé » sur les bobines mobiles (MC).
Actuellement sont encore fonctionnelles deux Mayware, une MC4 et une MC7V, une DL103, une Supex 900 et une Benz ACE, soit deux cellules demandant une charge d’environ 40 ohms (DL103, ACE) et trois autres une charge d’environ dix ohms.

Jusqu’à maintenant l’écoute de différent pré-pré MM ou MC m’avait amené à toujours préférer l’adaptation d’impédance des MC par un transfo : meilleure dynamique, meilleur rapport S/B, surtout pour les dix ohms dont l’adaptation purement électronique est toujours un problème.
Actuellement j’ai donc plusieurs transfo, deux pré-pré MM fixe en impédance (un à JFET, un à ampli op) et un pré-pré à tubes à impédance variable (10 ohms à 47 k, 10 valeurs), donc universel (MM, MC) qui me permet, en plus, de « dégrossir » l’impédance de charge optimale des cellules essayées.
Jusqu’à présent les différents pré-pré que j’avais pu essayer apportaient leurs propres « couleurs » sonores, images et dynamique plus ou moins prononcées et si certains m’ont plu, aucun ne m’a amené à l’achat.
Mon premier contact avec l’Appassionata a tout de suite confirmé tout le bien que je pense des produits Fonel et cette première impression m’a poussé à ramener l’appareil chez moi.
L’Appassionata qui m’a été confié est un modèle muni d’un interrupteur MM/MC, mais il existe en version soit MM "Sonata", soit MC "Symphony".
En MC l’entrée est équipée de transfos et c’est un pré-pré à tubes. N’ayant pas voulu l’ouvrir je ne saurais dire si ces transfos sont « made in Fonel » ou sous-traités. L’Appassionata « MC » est optimisé pour la Benz Wood, donc 40 ohms. La partie électronique comprend cinq tubes. Comme toujours la finition est exceptionnelle. La première prise en main est sidérante par son poids conséquent (largement aussi lourd qu’un intégré de deux fois cent watt). On n’a pas dû lésiner sur les alimentations HT et BT.

L’écoute proprement dite a été effectuée sur plusieurs jours et avec la Benz ACE, après vérification qu’en MC, l’optimisation d’impédance était bel et bien à 40 ohms (la Supex était sur amortie et son côté vivant étouffé).
Ce qui frappe d’emblée, c’est la profondeur, la qualité de l’image stéréophonique, la richesse des détails (surtout des micro-détails) et l’incroyable définition qui va avec. On se retrouve au plus près de la musique grâce à une beauté des timbres sidérante.

Puis au fil des disques écoutés, on découvre un grave exceptionnel de tenu, de profondeur et de différenciation des hauteurs tonales (timbales et percussions du Sacre). Malgré ses tranfos d’entrée, aucune limitation de bande passante dans le grave, visiblement Fonel a fait l’impasse sur les risques de « rumble » et c’est tant mieux !
On remarque aussi un aigu chatoyant et très diversifié qui permet de reconnaître les différents timbres des cymbales (jazz).
La dynamique est « Kolossal » mais naturelle, la montée en puissance des orchestres symphoniques est sidérante. On retrouve ici la « vie » donnée par des tubes bien utilisés.
Mais ce qui est également stupéfiant c’est de découvrir des micro-détails passés inaperçu jusqu’à maintenant sur des disques hyper connus. C’est incroyable la richesse des vinyles dont une partie passe à la trappe avec d’autre pré-pré pourtant, soi-disant, sophistiqué et porté aux nues par les revues …
Nous sommes en 2014 et le vinyle n’a pas encore fini de nous étonner.
Vous aurez compris que, pour moi, cet Appassionata est incontournable pour tout amateur de lecture vinyle et que je connais maintenant mon prochain achat …

Remarque : J’ai effectué également des écoutes en position MM avec un transfo externe et la Supex 900 et j’ai retrouvé les mêmes impressions
 
Lu 6401 fois
Plus dans cette catégorie : Fonel Appassionata : lu dans la presse »

7 Commentaires

  • Lien vers le commentaire Dounet mercredi, 21 mai 2014 10:30 Posté par Dounet

    Le retour de Fred de Munich ne s’est pas fait les mains vides, il ramenait un "Symphony", la version MC du pré-pré RIAA. Le constructeur lui avait précisé que les tranfo d’entrées étaient nouveaux et que le symphony était encore plus musical.
    J’ai récupéré l’appareil, assez sceptique sur le fait qu’il puisse être encore meilleur. Et bien si ! Après quelques heures de chauffe et de mise en jambes, je dois reconnaître, en comparaison immédiate, une amélioration sensible de tous les paramètres. Le grave est encore plus abyssal et plus tenu, le grain du médium est encore plus beau, l’aigu encore plus détaillé, plus joli. La fameuse montée en puissance orchestrale, qui m’avait tant plu, encore plus formidable. Et toujours cette richesse de micro détails qui passaient autrefois à la trappe. Quel pied ! Merci Fonel.
    Didier

  • Lien vers le commentaire Didier dimanche, 15 juin 2014 12:04 Posté par Didier

    Écouté hier au magasin, rien à rajouter au commentaire précédent, tout est dit.... La "messe" est dite, ce sera mon prochain achat !

  • Lien vers le commentaire Didier vendredi, 27 juin 2014 17:48 Posté par Didier

    C'est fait, le pré-phono Fonel est à la maison, il tient désormais compagnie à la platine Roksan Xerses. SUPERBE !!!

  • Lien vers le commentaire Frédéric samedi, 28 juin 2014 09:44 Posté par Frédéric

    Mais encore, nous sommes tenus en haleine...

  • Lien vers le commentaire Didier samedi, 28 juin 2014 10:48 Posté par Didier

    Ah, si j'avais la verve et la plume de Dounet ( sans parler de son expérience... ) je me fendrais d'un commentaire forcément passionné !
    Je me contente d'affirmer que le Fonel Appasionata est sans doute le pré-phono ultime pour tout amateur fou, ou pas d'ailleurs, de vinyles.
    J'arrête là, je suis en pleine écoute...

  • Lien vers le commentaire Didier samedi, 28 juin 2014 11:36 Posté par Didier

    Allez, quelques mots tout de même... La dynamique tout d'abord. Ça pousse, ça pousse, on a l'impression qu'il n'y a pas de limites, avec un naturel étonnant ( merci à l'ampli REGA OSIRIS derrière qui suit bien, qui semble s'en amuser... ). Et puis les graves ! Je redécouvre les disques, notamment le piano qui prend une assise inconnue avant. Et cette profusion de détails, l'air autour des instruments....

  • Lien vers le commentaire Dounet samedi, 16 août 2014 12:16 Posté par Dounet

    Et voilà, un deuxième Didier heureux, mon Appassionata est arrivé! Dans sa livrée noire il est superbe. Pour une fois, je remercie le temps maussade qui me permet d'écouter et d'écouter encore sans regret. Je confirme tout le bien que j'en ait dit. C'est le troisième qui passe entre mes oreilles, celui-là définitivement, et c'est toujours aussi merveilleux!
    N'hésitez pas, allez l'écouter.
    Didier

Laissez un commentaire

Vérifiez à bien remplir les champs requis dans le formulaire signalés par (*).


Afin d'éviter le captcha, nous vous conseillons de vous connecter au blog via : http://www.opus51.fr/connexion