dimanche, 29 novembre 2020 15:49

Mes produits de l'Année 2020

Un client, du fin fond de la France, très proche et, de la mer et, de la frontière catalane m'a, la semaine dernière, fait cette réflexion : "Frédéric, pourquoi ne décernez-vous pas, chaque année, comme certains de vos confrères, un prix comme par exemple les "Champagnes d'Or" aux meilleurs produits audio et/ou video ?". Sur le coup, je me suis dis qu'il y a une dizaine d'année j'avais déjà commis cela et que, finalement, au devant le manque de réaction de mes lecteurs, l'exercice n'avait pas été renouvelé. Dans les oubliettes de ma mémore cela sommeillait... En ce dimanche après-midi du mois de novembre, en cette probable fin de confinement, l'idée de mon client refit surface.

De nombreux medias (presses, blogs...) décernent chaque année des "prix" aux meilleurs produits audio et video parus. Ces "journalistes" possèdent t'ils les connaissances, la crédibilité permettant de juger telle ou telle réalisation ? Souvent, à la lecture de leurs articles, j'en doute.
Je ne posséde certainement pas cette crédibilité non plus mais, les produits dont je vous parle, je les ai acquis contre argent sonnant et trébuchant. J'ai vécu avec, j'ai pris soin de les écouter avec grande attention durant de très nombreuses heures, je les ai associés à différents matériels, je les ai comparés. Mais, je n'oublie jamais que chaque jugement que je porte, que j'exprime est le fruit de mon vécu, de mes expériences, de mes connaissances. Alors je vous prie de bien vouloir excuser mes avis souvent divergents...

Je m'apprête à vous lister des produits qui m'ont le plus surpris (dans le bon sens) durant cette année 2020, ce n'est pas un classement, c'est seulement quelques produits qui, soit sur le plan de l'écoute apportent un plus indéniable par rapport à la concurrence, soit des produits au rapport Qualié/Prix/Musique exceptionnels.

 

InnuOS Phoenix USB

 DSC1206PhoenixUSB opus

 (sur cette image le Phoenix USB est installé au dessus du serveur InnuOS Zénith)

Pour tous les possesseurs de serveurs audio avec une sortie USB ce "reclocker" USB est indispensable ! Vous n'allez pas "couper les cheveux en quatre", vous installez ce Phoenix entre votre serveur audio et votre convertisseur (DAC) et l'évidence musicale s'installe. Vous ne reconnaitrez plus votre DAC. Tout sera plus limpide, plus fluide, le message sonore gagne en précision avec des graves plus précis, une image stéréophonique plus stable, plus profonde, des détails plus intégrés, l'évidence devient évidente. J'ai réalisé le test sur de nombreux DAC (Leeema, Classé Audio, Helixir Audio, Marantz, Fonel, Denon...) le résultat est toujours identique, une fois le Phoenix installé, je ne peux plus m'en passer.

Tarif au 01.12.2020 : 2.500 euros (câble USB fourni)

Lien boutique Web : InnuOS Phoenix

 

Acoustic Energy AE1 Active

 DSC1901AE1 opus51

Pourquoi ces enceintes compactes ? Parce que cela faisait longtemps que je n'avais pas autant apprécié l'écoute d'une enceinte acoustique dans cette gamme tarifaire.
Ce sont des enceintes certes précises mais qui savent rester globales, la musique prime toujours sur le détail.
Associées à un bon "petit" DAC équipé d'une sortie variable, vous, mélomane, posséderez alors une chaine réellement Haute-Fidélité pour un coût bien minime.

Tarif au 01.12.2020 : 1.150 euros

Lien boutique Web : Acoustic Energy AE1 Active

 

Rega Planar P8

 DSC1234Rega P8 Opus51

Il y a quelques années, 7 ou 8, j'avais testé une platine Rega haut de gamme, son nom de l'époque je ne m'en souviens pas mais c'était la première génération des platines utilisant ce nouveau matériau très léger et extra rigide, c'était une version "10" donc une P10 première génération. L'écoute avait été très décevante, cette platine équipée d'une Apheta 1 "sonnait" comme un lecteur CD moyen de gamme ; manque de vie, bande passante réduite, dynamique plate.
Quel ne fut pas mon étonnement quand, il y a quelques semaines j'ai installé cette nouvelle Rega P8 équipée de sa cellule Rega Apheta 3. Connectée au préampli phono Leema Elements (une petite pépite malheureusement inconnue), l'évidence analogique est apparue. Cette platine "plug and play", il m'a fallu 5 minutes entre son déballage et sa mise en route, procure de suite un vrai plaisir musical. Les vinyles ont défilé comme rarement dans le salon d'écoute. Pour obtenir un tout petit peu mieux, en toute sincérité, il va falloir investir au moins un budget deux fois plus conséquent.

Tarif au 01.12.2020 : 3.500 euros

Lien boutique Web : Rega P8 

 

Lawrence Audio Mandolin

 DSC1829LA Mandolin Test

A ce jour Les Lawrence Audio Mandolin, livrées avec leurs supports élégamment dessinés, sont parmi les toutes meilleures enceintes compactes du marché, dans cette gamme de prix. Hormis les Focal Kanta n° 1 qui l'année dernière m'avaient fait forte impression, aucune enceinte à moins de 6.000 euros la paire ne peut apporter autant de justesse musicale. Par rapport aux Focal, les Mandolin vous font ressentir la musique, elles apportent un "je-ne-sais-quoi" de chair, d'esprit, d'humanité. La musique est incarnée...

Si vous avez un budget d'environ 5000-6000 euros, que vos électroniques sont d'une belle neutralité, que votre salon d'écoute soit de dimensions raisonnables et que vous aimez la Musique alors n'hésitez plus, vous avez trouvé vos enceintes, celles que vous garderez longtemps et que vous écouterez (et regarderez) quotidiennement avec grand plaisir.

Tarif au 01.12.2020 : 5.850 euros

Lien boutique Web : Lawrence Audio Mandolin 

 

Dilixaudio Stabile

  DSC9634StabileStabile

 

Cet accessoire Dilixaudio Stabile à l'origine a été conçu pour se substituer aux pieds-pointes conventiels des enceintes acoustiques. Son efficacité dans cette fonction est réelle, sans discussion possible. Mais ce n'est pas dans cette fonction que celui-ci en 2020 m'a impressionné.
Positionné sur le sommet de l'enceinte (voir image ci-dessus) il apporte à l'écoute une plus grande précision, des graves beaucoup mieux définis, plus francs et permet à l'enceinte de déployer une image sonore tridimensionnelle plus réaliste, plus stable. Rassurez-vous je n'ai pas, durant ces mois de confinement, "fumé la moquette".
J'ai testé dans cette configuration l'utilisation de cet accessoire Dilixaudio Stabile sur de nombreuses enceintes de différentes marques allant de 700 euros la paire à plus de 20.000 euros la paire, les résultats sont toujours identiques. L'amélioration est notable dès la première écoute il n'est pas besoin de chercher les détails (peut être imaginaires comme avec de nombreux accessoires audiophile) les bonifications sont immédiates.

Tarif au 01.12.2020 : 400 euros les 2 unités

Lien boutique Web : Dilixaudio Stabile

 

Voilà pour cette année, à cette liste j'aurai pu ajouter le petit amplificateur Rega IO (500 €), la platine CD/SACD Denon DCD-A110 (3.100 €), les enceintes Acoustic Energy AE309 (1.500 €) qui sont tous des produits Hi-Fi qui sortent de l'ordinaire au rapport Qualité/Prix hors norme mais voilà dès le départ je m'étais décidé à limiter la présentation à 5 produits, il m'a bien fallu faire une sélection.  

Publié dans Nouveautés HiFi
dimanche, 11 juin 2017 18:48

Opus 120 : notre écoute.

 

Système écouté : (lien boutique web)


Sources : Marantz SA-10serveur audio InnuOs
Préamplificateur et DAC : Leema Libra
Bloc de puissance stéréo : Leema Hydra (2 blocs)
Enceintes : Xavian Calliope 
Câbles de modulation : Fonel Reference 
Câble USB : Leema Reference
Câbles pour enceintes : Studio Connections Reference +(option rhodium)
Cable secteur : Black Rhodium Titan
Conditionneur secteur : Isotek Titan (uniquement pour les sources)

Publié dans Systèmes Hifi
vendredi, 12 octobre 2012 09:11

Roksan K2 TR5 : le test


Les Roksan Kandi 2 TR5 se présentent comme des enceintes dites de "bibliothèque" dans leur belle robe laquée noire. Sur la photo ci-dessus vous remarquerez, de suite, qu'elles sont équipées d'un tweeter ruban Haut de Gamme et d'un haut parleur papier basses-mediums de 13 cm. La conception du filtre est optimisée car les deux haut-parleurs s'intègrent parfaitement et à l'écoute, il en découle une musique fluide et précise, jamais brouillonne quelque soit la complexité du message à reproduire.

Pour découvrir et tester ces enceintes la simplicité eut été de les marier avec les électroniques Roksan de la gamme Kandy II, mais pourquoi faire simple quand...
Alors après plus de 200 heures de rodage le choix se versa sur les Marantz KI Pearl Lite... Et bien m'en a pris.

Michel Jonasz : La Folle Histoire de Mr Swing (ré-édition - 2008)

  • Image : A chaque fois que j'écoute cet album, je me retrouve 25 ans en arrière assis, assez confortablement, dans un fauteuil de la Maison de la Culture André Malraux à Reims. Un jeu de lumières magnifique, un son extraordinaire, un concert fabuleux... Et bien grâce, aux Roksan, la magie opère de nouveau... Et les souvenirs affluent. La scène sonore rendue par ces "petites" enceintes est satisfaisante et réaliste. M. Jonasz est bien stable, au centre, entre les deux enceintes et les nappes musicales circulent librement dans un espace en trois dimensions.
  • Timbres : La voix de Jonasz, avec son timbre swing très particulier est bien rendue. La basse électriques et les nappes des synthétiseurs, même si elles ne plongent pas dans des profondeurs abyssales, restent bien présentes et, dans une pièce de 20 m², sont largement suffisantes afin de ne pas mettre un tel volume en résonance.
  • Dynamique : Ces enceintes ont pour elles d'être rapides et donc de fournir une impression de grande dynamique. Les attaques sont rendues avec fermeté et vivacité.
  • Transparence :Ah ! les tweeters à ruban et leur finesse cristalline. Lorsque ils sont bien mis en oeuvre, ils sont un bonheur pour le mélomane. Ici, c'est le cas. Roksan propose une enceinte au châssis bien fabriqué qui ne résonne pas et qui nous permet de profiter pleinement des grandes qualités des transducteurs qui l'équipent.


Le Système d'écoute :

Amplificateur : Marantz PM KI Pearl Lite
Sources : Marantz SA KI Pearl Lite
Câbles de modulation : Studio Connections Monitor
Câbles HP  : Studio Connections Monitor
Cable secteur : Studio Connections Power Carbon (ampli et source)
Filtre secteur : GigaWatt PF1


Les Notes :

Fabrication : 14/20
Timbres : 13/20
Dynamique : 14/20
Image : 13/20
Transparence : 12/20 
Qualité/Prix : 13/20

Publié dans Divers
lundi, 14 février 2011 09:35

Stormaudio Vertigo 35 v2 : le test

 

Avant toute chose je tiens à signaler que j'appréciais, malgré ces quelques petits défauts, la première mouture de cet amplificateur. Même si le Vertigo 35 de première génération n'était pas l'amplificateur le plus transparent du marché, à son écoute il se passait quelque chose, une émotion, une sensibilité, un caractère... impressions que je n'ai absolument pas retrouvées à l'écoute de cette deuxième mouture.

Tous les critères d'écoute sont supérieurs sur cette deuxième génération sauf, à mon avis, l'émotion musicale. Il me souvient, il y a quelques années, ce slogan, « l'émotion musicale », était utilisé par une marque française qui fabriquait des électroniques précises, rapides mais rêches, sans âme, incapables de transmettre justement cette émotion... J'ai malheureusement l'impression que Stormaudio se dirige vers ce type d'écoute avec, sur bien des critères, une qualité bien supérieure à ce que YBA a pu produire.

 

Mozart : Requiem (J. Savall)

  • Ce qui marque de suite c'est la grande transparence de l'écoute,
  • Les écarts de dynamique sont très bien reproduits,
  • Les timbres semblent justes mais un peu froids, sur les chœurs dans les voix d'homme par exemple, un peu plus de chaleur aurait emporté l'adhésion,
  • La scène sonore est parfaitement reproduite, l'orchestre, les solistes et les chœurs se positionnent correctement dans l'auditorium tant en profondeur, qu'en largeur.

Patricia Barber : C'est magnifique

  • L'introduction à la guitare sèche présente de belles attaques sur les cordes avec beaucoup d'informations fournies à l'auditeur,
  • La voix de P. Barber est bien présente au centre légèrement en avant mais elle reste froide sans émotion enfin me semble t'il.
  • Il en est de même pour le saxophone arrivant bien à sa place décalé à gauche, le son est riche mais manque un peu de « gras », il est peut être un peu trop ciselé et précis,

Count Basie : CB Express

  • De suite nous sommes surpris encore une fois par la grande transparence de cet amplificateur,
  • La scène sonore reproduite et stupéfiante de véracité,
  • Les musiciens sont bien distincts, très belle aération autour des instruments,
  • La dynamique est bien reproduite, les cuivres explosent comme au naturel,
  • La bande passante est très large, l’infra-basse est bien rendue au début de ce titre, avec beaucoup de profondeur et de fermeté,
  • La seule petite réserve concerne le swing qui ici ne saute pas aux oreilles, c'est bizarre...

Fish : Circle Line

  • Sur ce titre rock, les musiciens sont tous bien positionnés dans l'espace avec le chanteur au devant de la scène sonore,
  • Les guitares électriques sont agressives (manque un poil de suavité), et les attaques sur la caisse claire sont franches, rapides et sèches,
  • Dynamique, rapide et puissant le V35 est très à l'aise sur ce type de message sonore complexe et difficile à reproduire.

Pour conclure, le Stormaudio V35 v2 est un amplificateur intégré qui appréciera, me semble t'il, les enceintes un peu « grasses » délivrant un medium et bas medium légérement charnu (ProAc par exemple). De même il devra être fait très attention au choix des câbles (modulation, hp et secteur) car ce Stormaudio à tendance à exacerber le haut du spectre sonore et à devenir "un poil" agressif.

Système de test :

  • Amplificateur intégré Stormaudio V35 v2 (celui qui fut entre les mains de Lionel S.)
  • Source Marantz NA7004 + NAS Netgear et fichier wav
  • Enceintes Aurelia Cerica
  • Modulation RCA Studio Connections Reference
  • Câble HP Art & Technologie

Les Notes :

Fabrication : 13/20
Timbres : 11/20
Dynamique : 13/20
Image : 13/20
Transparence : 11/20
Qualité/Prix : 10/20

Publié dans Divers
vendredi, 22 février 2013 09:37

Tannoy Glenair 10 : le test

Selon la définition Wikipedia l'addiction est "une conduite qui repose sur une envie répétée et irrépressible, en dépit de la motivation et des efforts du sujet pour s'y soustraire".  Plus simplement peut-on devenir accro à l'écoute d'enceintes acoustiques très spéciales ? Pour les Glenair 10 la réponse est : oui.
Ces enceintes Tannoy représentent tout ce qu'un mélomane doit abhorrer : colorations excessives, subtilités d'un mammouth, bande passante assez réduite...Et pourtant, ce matin, je me surprend à les écouter avec plaisir, certes ce plaisir est certainement malsain car il me fait trop de bien pour être honnète mais il est tout de même présent. Quoique ?

Les écoutes se sont poursuivies avec attention, avec trop d'attention et là patatrac... Sur des titres que nous connaissons avec précision, stupéfaction ! Impossible de reconnaître nos Best Of. Tout était très différent, trop différent... Les basses sont moins précises qu'habituellement, le medium est beau mais chaud, trop chaud (?), les aigus restent discret et surtout semblent écourtés.

J'arrive à comprendre que certains audiophiles puissent aimer ce "type" de son, cette signature sonore mais je dois reconnaître que pour moi cela est difficile. Ces enceintes manquent de neutralité et de dynamique pour me permettre d'apprécier tous les types de musique que j'écoute, du moyen-Age à nos jours. De mon avis, seuls les admirateurs de Blues ou de Rock pourront écouter de longues heures, et avec, plaisir, ces Tannoy Prestige Glenair 10. Il faudra quand même m'expliquer comment le magazine Diapason a pu leur décerner il y a quelques années un Diapason d'Or. Encore un mystère à éclaircir.

Pour les sceptiques, je tiens à signaler que ces enceintes furent également écouter avec des électroniques à Tubes (KT88 ou EL34), avec des électroniques Classe A (Coda) et avec des amplificateurs numériques (NAD 390D), à chaque fois la conclusion fut la même. Pour ce test j'ai retenu l'amplificateur Marantz car tout comme le Struss 150 il ma paru être à même d'exploiter au mieux ces enceintes écossaises.


Le Système d'écoute :

Amplificateur
: Marantz PM11s3
Enceintes : Tannoy Prestige Glenair 10
Câbles de modulation  : Studio Connections Reference Plus
Cables secteursStudio Connections Power Carbon (ampli et source)
Filtre secteur : Isotek Titan

Notes :

Fabrication : 13/20

Image : 14/20
Timbres : 08/20
Dynamique : 09/20
Transparence : 08/20 
Qualité/Prix : 08/20

Publié dans Divers

Wilson Audio est l'une des rares entreprises dans le monde de l'audio qui, depuis sa création, ne fabrique que du matériel Haut de Gamme. Cette société américaine a été fondée dans l'Utah en 1973 par David Wilson et Sheryl Lee Wilson. Nous avons la chance et le bonheur d'avoir, au sein de Opus 51, depuis quelques jours et pour quelques jours encore le modèle Sabrina.
Naturellement nous avons testé ces petites colonnes avec de nombreuses électroniques (Marantz, Helixir, Denon, Marantz...) et avons trouvé notre bonheur lorsque nous les avons associées au magique Avalon, amplificateur intégré en pure classe A de la firme allemande Fonel.
La source utilisée est notre Référence actuelle, le fabuleux lecteur de CD et SACD Marantz SA-10, platine dont nous nous servons régulièrement comme DAC afin de déguster les fichiers DSD stockés sur notre serveur audio InnuOS.
Les câbles ont été choisis avec grand soin ; en modulation l'évidences le Fonel Reference, pour les enceintes, les Wilson Audio n'acceptant que les terminaisons fourches, nous fûmes "obligés" d'utiliser les câble Reference + de Studio Connections et pour l'alimentation de l'amplificateur l'étonnant, l'extraordinaire câble Dilixaudio Power One.

Système écouté : (lien boutique web)


Sources : Marantz SA-10 pour les SACD
Serveur audio : InnuOs Zen Mini XL
Amplificateur intégré : Fonel Avalon
Enceintes : Wilson Audio Sabrina
Câbles de modulation : Fonel Reference XLR
Câble USB : Leema Reference 2
Câbles pour enceintes : Studio Connections Reference +
Cable secteur : Dilixaudio Power OneBlack Rhodium Titan
Barrette secteur : Isol-8

Publié dans Systèmes Hifi