dimanche, 10 mars 2019 11:09

Martin Logan ESL11A : le test

Évaluer cet élément
(6 Votes)
Martin Logan ESL 11A

Martin Logan est une entreprise Kansasienne qui présenta sa première enceinte en 1983, son originalité, l'utilisation de haut parleurs électrostatiques.
Messieurs Sanders et Sutherland désiraient construire une enceinte basée sur un haut-parleur électrostatique (le meilleur haut-parleur au monde, sur le papier) qui reproduirait toutes les fréquences de l'extrême grave aux aigüs les plus perchés. dès 1980, les deux hommes entamèrent une série d'expériences avec de nouveaux matériaux destinés à l'aérospatiale. Construit avec des revêtements conducteurs, de l'isolant et des adhésifs à la pointe de la technologie, leur haut parleur a pris en sandwich un diaphragme en Mylar transparent et ultra-léger entre deux stators en acier perforé. 
Fin 2005, Martin Logan fut acquis par une filiale de Shoreview Industries, une société financière spécialisée dans le soutien aux entreprises privées. Shoreview avait reconnu l'engagement fondamental de Martin Logan en matière de qualité, de haute performance et de service à la clientèle. A ce jour, Shoreview reste un investisseur passif, fournissant une source permanente de financement en capital pour la recherche et la modernisation des produits conçus.
En 2016, Martin Logan a lancé la série des enceintes Masterpiece ESL. Cette ligne contient toute l’histoire des innovations et spécificités du fabricant américain : des caissons de grave extrêmement performants intégrés, les imposants transducteurs électrostatiques, des filtres originaux et efficaces et la technologie Anthem Room Correction (ARC ™), l'un des meilleurs coorecteurs de salle dédié exclusivements à la gestion des fréquences graves.
C'est une enceinte de cette gamme que nous testons ici.

Système écouté : (lien boutique web)


Lecteur de CD et DAC : Fonel Simplicité Plus - Serveur InnuOS Zen mkIII
Amplificateur intégré : Fonel Emotion AB
Enceintes : Martin Logan ESL 11A
Câble de modulation : AudioQuest Wind RCA
Câbles pour enceintes : Studio Connections Black Star
Cable secteur : Dilixaudio Power One
Barrette Nordost : Isol8 - Dilixaudio mini-Terra

 

 

Le Choix des éléments :

MartinLogan ESL11A opus51 10 


Fonel Simplicité Plus et Fonel Emotion AB :

Depuis plus d'un mois, nous écoutons quotidiennement les enceintes Matin Logan ESL11A. Nous les avons associées avec de nombreuses électroniques. Les résultats obtenus allèrent du très moyen à l'exceptionnel. Le tryptique (DAC, préamplificateur, bloc de puissance) proposé par la société française Hélixir Audio nous offrit quelques moments magiques mais, nous recherchions une très belle écoute avec des éléments Haute-Fidélité un peu moins onéreux. Pour ce test nous avons retenu les électroniques allemandes Fonel ; l'amplificateur intégré stéréo ultra puissant le modèle Emotion AB et son lecteur CD/DAC associé le Simplicité Plus
Pour les câbles de modulation nous avons utilisé en mode asymétrique (RCA) le modèle américain Wind de chez AudioQuest, pour relier les enceintes à l'amplificateur les fameux câbles Studio Connections Black Star furent sélectionnés et, pour les câbles d'alimentation secteur (électroniques ou enceintes) les Dilixaudio Power One ont éte choisis.

 

 

MartinLogan ESL11A opus51 14

 

Martin Logan ESL 11A :

L'enceinte Martin Logan ESL 11A  haute de ses 155 cm se présente comme un panneau électrostatique large de 30 cm reposant sur un caisson de grave comportant deux haut-parleurs de 20 cm, un amplificateur pour la section basse, un système DSP ARC (correction acoustique) et une alimentation fantome pour le panneau électrostatique.

Comment fonctionne un panneau électrostatique ?

Pour tenter d'expliquer le fonctionnement d'un panneau suivons la course du signal audio (électricité) : dans un panneau électrostatique il passe dans les deux grilles métalliques ici des stator MicroPerf™  (que nous pouvons considérer comme des électrodes) simultanément, mais en opposition de phase l’une par rapport à l’autre. Ces grilles métalliques enveloppe une feuille de Mylar (pour une Martin Logan), qui est polarisée : on lui applique une tension continue. Ainsi, quand un courant traverse les grilles/électrodes, les charges électriques de la membrane en Mylar sont repoussées par une électrode et attirées par l’autre, en fonction du sens du signal. La membrane se déplace alors théoriquement de manière uniforme, proportionnellement à la tension du signal et forme une onde musicale... 
Les qualités qui font que les haut-parleurs électrostatiques sont très appréciés des mélomanes résident, entre autres, dans la réponse en fréquence étendue, le respect des transitoires. Ces enceintes restituent les moindres détails avec une grande fidélité et sont moins sujets à la distorsion non linéaire.

Le panneau électrostatique des Martin Logan ESL11A :

La technologie CLS (le côté incurvé du panneau) est un composant essentiel de chaque enceinte électrostatique MartinLogan. Grâce à un procédé de fabrication exclusif, MArtin Logan a inventé le panneau à courbure horizontale. Cette conception unique améliore le détail des hautes fréquences grâce à la grande surface émissive, sans compromettre la qualité sonore générale.

La technologie avancée du stator MicroPerf™ (grille métallique) offre plus de surface utile au diaphragme Mylar que n'importe quel autre panneau électrostatique de taille égale. Cela augmente considérablement le niveau de sortie. La construction ultra-rigide du cadre AirFrame™ Blade réduit les vibrations tout en s'harmonisant avec élégance au caisson de grave.

Le caisson de l'enceinte Martin Logan ESL11A :

Ce système de grave actif de technologie PoweredForce™, est assuré par deux woofers par enceinte à cônes aluminium à faible distorsion de 20cm de diamètre, logés dans une enceinte compacte et alimentés par deux amplificateurs en classe D de dernière génération de 275 watts chacun, le tout contrôlé par un filtre digital Vojtko 24-Bit réglable avec système intégré ARC™ de correction acoustique de la pièce. 
Les woofers sont disposés à 180°, cette conception réduit considérablement les résonnances de l'enceinte et s'accorde idéalement avec la nature dipôle du panneau électrostatique. Les fréquences graves offertes par cette configuration sont précises, étendues et parfaitement naturelles.

 

MartinLogan ESL11A opus51 12

 

Caractéristiques :

- Bande passante : 29-23,000 Hz ± 3dB
- Dispersion horizontale : 30 degrés
- Dispersion verticale : 112cm, source ligne
- Rendement : 91 dB/2.83 volts/mètre
- Impédance : 4 ohms, (0.6 ohm à 20kHz)
- Fréquence de filtrage : 300 Hz
- Woofers : 2 unités haute excursion de 20cm par enceinte, saladier injecté, cône alu
- Amplis woofers : 2 x 275 watts par enceinte
- Réglage du grave : ±10dB à 75 Hz
- Réglage mi-grave : -2dB, 0dB, +2dB
- Sélecteur d'éclairage: On, Dim, Off
- Puissance admissible : 50–550 watts/canal
- Entrée signal : borniers WBT
- Poids : 41 kg (unité)
- Dimension : 154 x 30 x 70 cm (hxlxP)
- Finitions standard : laque piano noire, laque piano blanche, noyer, cerisier foncé
- Finitions optionnelles : Artic Silver, Desert Silver, Meteor Grey, Rosso Fuoco, Cordoba Red, Deep Sea Blue, Basalt Black

Lien Boutique Web : Martin Logan ESL 11

MartinLogan ESL11A opus51 11

Les Musiques écoutées :

 
Melnikov Ophelie Gaillard Britten Mahler
Yoshiko Kishino  Marillion Carmen Gomes Youn Sun Nah

 Toutes les musiques écoutées sont  des enregistrements stockés issus de notre serveur InnuOs Zen MKIII connecté via USB à la platine Fonel (HD)..

Les Ecoutes :

Les écoutes ont été réalisées dans une pièce d'un volume d' environ 105 m³. Ecartement des enceintes  2,50 m., distance du fauteuil 3,00 m.. Les enceintes sont à environ 1,30 m. des murs arrières et à 1,00 m des murs latéraux. Elles sont positionnées sur des supportsDilixaudio Stabile.   Les électroniques sont installées sur un meuble Spectral + support Rogoz ou Dilixaudio Cantabile  (+ un Neodio B1 positionné au dessus de l'alimentation de l'amplificateur).

 

  • [HD] Alexander Melnikov, Debussy Préludes : Il y a quelques jours de cela, nous avons eu la chance d'assister à un très beau récital de cet artiste russe à l'Opéra de Reims. Il y interprétait, entre autre, le deuxième livre des Préludes de Claude Debussy, oeuvres présentées également sur l'album sélectionné pour ce test.
    L'enregistrement du piano y est particulièrement réussi. L'instrument utilisé ici est un piano français de facture Erard datant de 1895 appartenant à l'artiste. Les graves reproduits sont plus légers, moins profonds que ceux délivrés par un piano de concert comtemporain mais les timbres (les couleurs) sont plus riches et permettent des nuances plus subtiles.

  • [HD] Ophélie Gaillard, Boccherini : Avec ce nouvel album paru en février 2019, Ophélie Gaillard revient avec son ensemble Pulcinella aux sources baroques pour mettre en lumière Luigi Boccherini, compositeur italien et premier virtuose du violoncelle de l’histoire. L'enregistrement a été supervisé par Nicolas Bartholomée. Si vous êtes mélomanes, si de plus vous êtes audiophiles, cela nous en sommes certains, vous gaspillez quelques précieuses minutes à nous lire, le nom de cet ingénieur du son ne vous est pas inconnu, longtemps il fut associé à Jordi Savall et son ensemble Hespèrion. Sur cet enregistrement les cordes baroques nous sont rendues avec fidélité de timbre et de dynamique. La scène sonore construite dans les 3 dimensions est crédible. Du bel ouvrage.

  • [HD] G. Noséda, B. Britten War Requiem : Le britannique Benjamin Britten composa en 1962 le War Requiem. C'est une oeuvre non liturgique qui nécessite trois solistes (soprano, ténor, baryton), un chœur, un chœur d'enfants, un orgue, et deux orchestres (un grand orchestre et un orchestre de chambre). Dès cet énnoncé nous comprenons que l'enregistrement et la reproduction de ce Requiem risquent de poser quelques problémes... Où comment faire tenir autant de monde entre deux enceintes dans un espace réduit ? Pour ce test nous avons choisi une captation publique réalisée en octobre 2011 au Barbican la salle du London Symphony Orchestra. Le principal intérêt de cette captation est de nous installer "confortablement" au centre de cette salle de concert et d'installer une scéne sonore d'une profondeur étonnante.

  • [HD] Yoshiko Kishino, New Cinema Paradise : Yoshiko Kishino est une des très rares musiciennes jazz japonnaises présentes sur Qobuz qui, se cantonne trop aux productions occidentales (ce n'est que notre avis). Sur cet album paru en 2018 le discours musical reste très classique, très accessible, la production de qualité s'établit dans les standards habituels pour le Japon.

  • [HD] Youn Sun Nah, Immersion : Ce dernier album de la chanteuse Youn Sun Nah est plus pop que jazz. Sa réalisation est particulièrement "léchée". Qui aime les univers revendiqué s'intéressera à cette création franco-coréenne où les effets électroniques sont nombreux.

 

  • Grave - Medium - Aigü : 
    • La première écoute d'un panneau électrostatique est déstabilisante. Hier soir un ami, lors des deux premières minutes trouva cela très agréable mais avec un léger manque de résonnance, de matière puis il s'installa et, son verdict ce matin sur Facebook fut sans appel : "ce fut une très belle écoute...". Ce qui manqua à ce mélomane averti durant les premières minutes d'écoute se trouvent être le "gras" qu'apporte à la musique une très grande majorité des enceintes ayant cours sur le marché de la Hi-Fi. Là rien de tel, seule la musique s'exprime dans sa matière la plus vraie (Ophélie Gaillard, Alexander Melnikov), rien ne vient déranger l'auditeur qui côtoie ainsi la réalité de l'enregistrement sélectionné. La bande passante reproduite par les Martin Logan ESL11A semble très étendue (Youn Sun Nah) et d'une homogénéité remarquable.
    • Le grave est ici délivré par 2 caissons actifs par enceinte équipé chacun d'un haut parleur de 20 cm est drivé par un amplificateur de 275 Watts. Ce caisson est entièrement paramétrable et adaptable à la salle d'écoute grâce au système ARC™ (correction de salle) développé par Martin Logan... Ce système ARC™ est débrayable, vous pouvez peaufiner de nombreux réglages "à la main" mais cela n'est intéressant que si votre salon est acoustiquement neutre et que vos enceintes sont positionnées avec art.
      Une fois ce travail effectué vous obtiendrez un grave de qualité qui se marie à ravir avec le panneau électrostatique.

  • Dynamique & Transparence :
    • Point de suspens ici, les Martin Logan ESL11A (au fonctionnement quasi large bande) proposent une transparence, une définition, une rapidité, une variété des textures sonores exceptionnelles pour des enceintes à moins de 15.000 euros ttc la paire. Il est extrêmement rare (à notre connaissance seule la gamme Birds de chez Lawrence Audio est ici supérieure) d'entendre autant de détails sur des morceaux connus (Youn Sun Nah, Ophélie Gaillard). La microdynamique est impresionnante et les timbres d'un réalisme rares quoique manquant si nous chipotons, sur cetains instruments, les cuivres en particulier, d'une infime once de vérité (mais c'est peut être notre cerveau qui nous joue des tours). 
    • L'attaque et la vitesse de la membrane en Mylar sont incomparables. Cela procure une netteté des impacts et une absence de traînage qui installe l'auditeur dans la "musique" (Alexandre Melnikov). Toutes les intentions des musiciens deviennent l'évidence même. Cela peut dérouter le mélomane. Les colorations, disons pour être sympathique, enjôleuses de la très grande majorité des enceintes "bois" disparaissent et, seule la musique subsiste (Yoshiko Kishino, Youn Sun Nah).  

  • Scène Sonore :
    • En terme de spatialisation, d'étagement des plans sonores, de focalisation des sources sonores, les Martin Logan ESL11A sont pratiquement sans concurrence. La scène sonore qu'elles établissent est ahurissante de largeur et de profondeur, le seul petit bémol est une directivité un brin trop prononcée. Pour s'en persuader il nous suffit d'écouter le War Requiem et de visualiser dans l'espace, les deux choeurs, les deux orchestres avec une précision et un réalisme confondants. 

 

Conclusions :

Ne tergiversons pas les Martin Logan ESL11A sont des enceintes, des transducteurs sonores exceptionnels au positionnement tarifaire agressif.
Nous affirmons sans peine que les Martin Logan ESL11A sont des enceintes qui méritent de prendre place dans le salon d'un mélomane attentif. Certes elles doivent être positionnées avec attention, certes elles exigent des électroniques de qualité et surtout un amplificateur à la "musicalité" irréprochable, certes elles sont légérement trop directives mais le plaisir qu'elles procurent, sur tous les types de musique, est sans commune mesure.

Si nous n'avions pas eu la chance de découvrir, d'écouter, d'apprécier les oeuvres de Lawrence Audio, les Dove, Penguin et Dragon, nous aurions ici notre enceinte acoustique de Référence. 

Attention :

  • Pour les futurs acquéreurs de ces magnifiques enceintes américaines, pour tous ceux qui iront les découvrir ailleurs que chez Opus 51, n'oubliez surtout pas que ces panneaux ne s'expriment proprement qu'après environ 300 heures de rodage... Neufs sortis de leurs cartons ils sont inaudibles et peuvent même faire fuir l'audiophile expérimenté. Ils sont également très sensibles aux câbles et, d'alimentation et, de connections à l'amplificateur, les Martin Logan ESL11A meritent le meilleur !
  • Revenons sur la directivité assez prononcée des Martin Logan : après une longue discussion avec le spécialiste de ces enceintes en France (Christian Catauro de la société Hélixir Audio) et, en suivant ses conseils avertis quant aux positionnement des enceintes dans le salon d'écoute, il s'avère que ces enceintes présentent, en fait, aucune directivité. A notre connaissance, ce sont les seuls enceintes que nous pouvons écouter à 3 mélomanes de front en profitant pleinement de la scéne sonore stéréophonique de l'enregistrement. C'est très surprenant ! 

martinlogan esl11a blog opus51

Les Notes  :
 
   Fabrication : 16/20
   Image : 19/20
   Timbres : 17/20
   Dynamique : 18/20
   Transparence : 18/20 
   Qualité/Prix : 19/20


Les propos et les avis énoncés dans ce test n'engagent que l'auteur de ce test et en rien la société Opus 51. Les avis donnés ne concernent que le produit testé.

Lu 286 fois

5 Commentaires

  • Lien vers le commentaire Didier jeudi, 14 mars 2019 17:45 Posté par Didier

    Bonsoir,
    Au vu de votre test et de vos conclusions, Il faudra certainement que je refasse une écoute de ces panneaux. Vous veniez de les mettre en place et ma déception d'alors s'explique sans doute par leur absence de rodage. A bientôt...

  • Lien vers le commentaire RUINART dimanche, 17 mars 2019 19:56 Posté par RUINART

    et bien j ai refait une écoute et j' ai bien fait car moi aussi j avais été déçu par ma première écoute !!
    Tout est là, délicat, bonne scène sonore avec un positionnement revu des 2 enceintes ; un réalisme des sonorités qui m' a troublé; vraiment surprenant , mais concluant.
    Ça devient compliqué , mais si c'est notre seul souci !!!
    Excellent moment et j' invite les perplexes de la première heure à aller reboire un café , jste pour voir et surtout écouter

  • Lien vers le commentaire Dounet lundi, 18 mars 2019 11:16 Posté par Dounet

    J'avais écouté dans la fin des années 90 des Martin Logan car j'avais été enthousiasmé par les CLS. Celles-ci étant trop cher pour moi, je m'étais retourné sur les petites sœurs qui, toutes avaient un caisson de grave. A l'époque ce caisson était trop envahissant, trop lourd et trop lent. Exit les Martin Logan.
    J'ai été très heureux de réécouter les nouvelles car le nouveau caisson est impeccable, assez rapide pour ne pas se faire attendre, ne descendant pas trop bas pour ne pas être lourd. Une réussite.
    Maintenant c'est avec un plaisir extrême que l'on écoute ces électrostatiques et je partage tout à fait les conclusions du test.
    Au risque de faire bondir quelques personnes je dirais qu'elles ont vraiment un rapport qualité/prix exceptionnel.
    A écouter.
    Didier

  • Lien vers le commentaire RUINART jeudi, 21 mars 2019 15:08 Posté par RUINART

    pourquoi toujours faire référence à ton grand âge et à tes souvenirs ;-))

  • Lien vers le commentaire Dounet vendredi, 22 mars 2019 08:03 Posté par Dounet

    Salut Hervé.
    Pour expliquer mon intérêt et mes commentaires sur ces enceintes exceptionnelles.
    A bientôt de te revoir,
    Didier

Laissez un commentaire

Vérifiez à bien remplir les champs requis dans le formulaire signalés par (*).


Afin d'éviter le captcha, nous vous conseillons de vous connecter au blog via : http://www.opus51.fr/connexion