Opus 51 - Filtrer les éléments par date : mars 2022

La nouveauté du fabricant californien en ce début d'année 2022, la sortie de tous nouveaux câbles de modulation Haut de Gamme.

Ici le Thunderbird en PSC+ solide, sur le XLR, trois conducteurs indépendant, un double DBS 72v et de nouveaux connecteurs en "argent suspendu" créés spécifiquement pour cette gamme de câble de modulation.

 DSC5082AQ Thunderbird opus51

 DSC5087AQ Thunderbird opus51

Caractéristiques :

Métal : PSC+ solide
Géométrie : Zero-Tech (non impédance)
Système de dissipation de bruits : Zero-Tech + 72v DBS + Réseau maillé graphène/carbone
Boitage : draine les RF, plaqué cuivre
Connecteurs : Argent suspendu sur cuivre rouge

Tarif au 01-03-2022 : 3.900 euros ttc en version XLR d'une longueur de 2 x 1 m.

Boutique Web : AudioQuest ThunderBird

 DSC5090AQ Thunderbird opus51

Nos impressions :

Il est à noter que les câbles AudioQuest de la gamme Mythical Creatures sont livrés rodés mais avant de vous établir un avis, une opinion sur leurs qualités intrinsèques, nous vous conseillons de les laisser se poser au moins 24 heures sur votre système en fonctionnement.
Installé entre le magnifique convertisseur (DAC) SoulNote D-2 et le non moins étonnant amplificateur intégré A-2 de la marque nippone, le câble de modulation AudioQuest Thunderbird dans sa version XLR impressionne dès les premières notes écoutées par sa dynamique et sa précision.

Les écoutes s’enchaînent, j’en oublie les vicissitudes du Monde, un superbe remaster des quatuors de J. Brahms par le Festival Quartet (1959-1961, Living Stereo), le dernier F. Cabrel avec cette superbe chanson qu’est « les bougies fondues », un bel album blues de Doug McLeod datant de 2013, etc.

Les premières impressions restent et se confirment. Le AudioQuest Thunderbird affirme sa très belles restitution des moindres variations de dynamique de la musique, il dispense moult informations, informations souvent masquées par certains autres câbles de modulation du marché.
Sa restitution sonore semble assez linéaire, la petite remontée dans le haut du spectre sonore que j’entends souvent, trop souvent sur les câbles haut de gamme n’existe pratiquement pas. Les mediums sont riches, charnels, palpables et beaux. Les voix sont reproduites avec un grand réalisme.

L’image sonore construite à l’écoute est plus profonde que large, rien ne déborde, les différents plans sonores de l’enregistrement, ici je pense particulièrement à la magnifique interprétation chez DG de la symphonie n° 10 de D. Chostakovitch par A. Nelsons (2015), restent tous d’une grande stabilité, d’une belle lisibilité, rien de confus, aucune « bouillie sonore », chaque instrument s’entend, s’écoute et, surtout, reste à sa place dans un espace sonore bien défini.


Conclusions :

Ce câble de modulation entre, de ce pas, dans notre panthéon des câbles que nous pourront écouter lors de longues, très longues sessions d'écoute de musiques, de tous types de musiques.
Ce n’est peut être pas le plus neutre, le plus détaillé, le plus précis dans l’infra-grave mais c’est un câble qui s’écoute sans s’entendre réellement, cela est gage de qualité.

Maintenant, je l’avoue sans détour, son tarif est loin d’être accessible pour tous les mélomanes, je peux le regretter mais un tel câble est réservé à un système Hi-Fi haut de gamme, malheureusement...

 DSC5092AQ Thunderbird opus51

Les Notes  :
 
   Fabrication : 18/20
   Image : 16/20
   Timbres : 17/20
   Dynamique : 18/20
   Transparence : 16/20 
   Qualité/Prix : 17/20


Les propos et les avis énoncés dans ce test n'engagent que l'auteur de ce test et en rien la société Opus 51. Les avis donnés ne concernent que le produit testé.
 

 DSC5102AQ Thunderbird opus51

Publié dans Nouveautés HiFi