samedi, 11 août 2018 10:19

R&R Amadeus integrated Class A tube amplifier : le test

Évaluer cet élément
(4 Votes)
R&R Amadeus

Il y a 7 mois de cela, nous recevions en provenance de Lituanie, via le constructeur AudioGE un amplificateur à "Lampes" qui nous fit forte impression.  Malheureusement nous ne l'avons gardé que quelques jours, un client nous l'ayant "dérobé" dès sa première écoute... 

Depuis les pleines lunes furent nombreuses...

Début mai, nous recevions enfin un deuxième exemplaire de ce bien beau produit, R&R Amadeus. En ces chaudes journées estivales nous prenons, enfin le temps, de vous le présenter.

 

Système écouté : (lien boutique web)


Lecteur de CD et DAC : Fonel Simplicité Plus
Système vinyle : platine Soulines Edgar + Cellule Shelter 501pré-phono Leema Elements
Amplificateur intégré : R&R Amadeus
Enceintes : Lawrence Audio Dove
Câble de modulation : AudioQuest Wind
Câbles pour enceintes : BlackRhodium Athena
Cable secteur : Dilixaudio Power One
Barrette secteur : Isol-8 - Dilixaudio mini-Terra

 

 

Le Choix des éléments :

DSC03364 RR Amadeus 


Platine CD Fonel Simplicité Plus et Lawrence Audio Dove :

Afin de déterminer tous les défauts et toutes les qualités d'un amplificateur, nous avons besoin de choisir des enceintes d'une grande neutralité, faciles à "driver", d'une célérité rare et, proposant une bande passante assez étendue principalement dans le haut du spectre sonore. Depuis un an nous possédons en magasin cette petite Merveille que nous apprécions d'ailleurs de plus en plus : les Lawrence Audio Dove.

Pour les sources il n'y a pas hésiter la Platine CD et DAC Fonel Simplicité Plus qui procure une écoute neutre, rapide, précise avec une construction de l'image sonore très holographique. Et, pour la partie analogique, comme nous avons la fainéantise de déplacer la superbe Tien TT3, nous nous rabattons sur la Soulines Elgar équipée d'un bras Acoustics Signature et d'une cellule Shelter, la Classe !

 

R&R Amadeus integrated Class A tube amplifier :

Ici pas de fioriture, l'amplificateur R&R Amadeus ne propose que 4 entrées ligne (RCA) et deux sorties pour les enceintes (4 ohms ou 8 ohms). La constrution est Haut de Gamme avec en façade une belle plaque de verre sérigraphiée. Le chassis est en acier épais et n'inspire que de la confiance. En option (+ 500 euros) le constructeur propose une télécommande.

DSC03360 RR Amadeus

 Les connecteurs plaqués or, sont bien disposés et, vous permettront d'y "pluger" vos câbles préférés même si ceux-ci sont de belles sections.

DSC03362 RR Amadeus

Caractéristiques :

Pure Class A, zero feedback
850 V anode power supply. 500W main and 400W output toroidal transformers.
Tubes: 4*6550 (KT88) and 1*12AT7 (ECC81).
Sensitivity: 1 V RMS
Output power (Pout): clipping at 17 W (one chanel).
Frequency band: 10-15000 Hz@0db.; 5-20000 Hz@ -0,5db.; 1-50000 Hz@ -3db.
Input resistance (Rin): 50 Kohm
Output impendance (Rout): 1,2 ohm (4 ohm output);
2,5 ohm (8 ohm output)

Lien Boutique Web : R&R Amadeus

Les Musiques écoutées :

 
Jacintha Debussy Schubert Ken Peplowski
  Verdi   Oregon   Bernstein   Tok Tok Tok

Les musiques écoutées de la permière ligne sont des CD et pour la deuxième ligne des vinyles.

Les Ecoutes :

Les écoutes ont été réalisées dans une pièce d'un volume d' environ 105 m³. Ecartement des enceintes (tweeter à tweeter) 2,35 m., distance du fauteuil 2,75 m.. Les enceintes sont à environ 1,20 m. des murs arrières et à 1,15 m des murs latéraux. Elles sont positionnées sur des supportsDilixaudio Stabile.  Les électroniques sont installées sur un meuble Spectral + support Rogoz ou Dilixaudio Cantabile  (+ un Neodio B1 positionné au dessus de l'alimentation de l'amplificateur).

 

  • [CD] L'album de Hozan Yamamoto + Masabumi Kikuchi, Ginkai est une merveille. Un mélange de musique traditionnelle japonaise et de jazz, le tout enregistré magistralement. Un album qui ne semble pas être référencé dans la base de données de Qobuz.
    Installé confortablement devant le système Hi-Fi ainsi déployé, c'est le bonheur ! L'amplificateur R&R Amadeus nous délivre des timbres (la flûte traditionnelle japonaise est magique) de toute beauté. Entendre un flûte en version CD avec une telle magie, c'est extrêmement rare. La batterie de Hiroshi Murakami est retranscrite avec délicatesse, puissance et instantanéité, les attaques semblent bien réelles. La basse de Gary Peacock n'est certes pas des plus profondes mais l'amplificateur propose une subtilité dans l'attaque des cordes étonnante, aucune trainée ne vient gâcher le plaisir de la lecture de cette ligne de basse inventive.
    Nous avons vraiment eu l'impresion que cet enregistrement avait été réalisé pour ce système Haute-Fidélité qui, là il n'y a pas d'éxagération, disparaît totalement de notre salon d'écoute pour laisser la place aux musiciens.
     
  • [LP] L'écoute de l'album précédent nous a donné l'envie de poser sur la platine le premier LP du groupe Codona. Une pépite ! Mélange de musique du monde et de jazz, un brin d'Indes, un brin du Japon, un brin dAfrique, une once du Brésil et la musicalité de Collin Walcott et Don Cherry. Le vinyl ECM d'époque est sensationnel : dynamique, timbre, scéne sonore... Une Référence ! Ici avec ce système Haute-Fidélité c'est Feux d'Artifice à tous les étages. La cellule Shelter trop méconnue est merveilleuse et assure une lecture d'une précision chirurgicale.
    L'amplificateur R&R Amadeus est à la Fête. Flute, Sitar, Percussions, Saxophone, tous les instruments nous sont offerts avec une vérité accrue. C'est même peut être trop beau pour être vrai, quoique... Le plaisir du mélomane tourne à l'extase tant la reproduction musicale est vivante. Nous sommes en présence des musiciens et, là aussi, l'expression n'est pas galvaudée.

  • [LP] Les vinyles défilent... Au tour d'une des plus belles farces discographique La Folia de la Spagna de Gregorio Paniagua. Historiquement dans cet enregistrement tout est faux mais vous devez prendre ici, toutes ces Farces et Attrapes au second, voire troisième degré. Alors, ce disque devient un bonheur. Sa réalisation technique, avec une prise de son de Jean-François Pontefract de 1980 est magnifique : timbres, dynamique, représentation dans l'espace, un pur bonheur pour audiophile dépendant.
    L'amplificateur R&R Amadeus a priori est grand fan de ce type de musique. La joie des musiciens, leur présence, leurs facéties, tout cela apparaît très clairement sans aucun filtre. Rapidité, précision, je reviens dessus mais la vérité des timbres est exceptionnelle (voire la clarinette), tout ici transpire Musique. Nous oublions complètement le système Hi-Fi pour nous plonger dans cet album réédité en vinyle avec grande classe par Speakers Corner Records en 2007.

  • [LP] Gershwin, Rhapsody In Blue enregistrée en public avec un Leonard Bernstein incandescent (orchestre et piano) et un New York Philharmonic en très grande forme, nous sommes en présence d'une interprétation, osons l'affirmer, Historique de cette oeuvre du répertoire américain. L'enregistrement de l'orchestre est de qualité, par contre l'enregistrement du piano est étrange, la main droite se balade sur un canal et la main gauche sur l'autre, ce qui nous présente un piano d'une taille plus que géante.
    L'amplificateur R&R Amadeus est également à l'aise sur les grandes masses orchestrales où il ne brouille pas l'information. Sa dynamique reste très convenable, la mise en place du message sonore d'une sstabilité rare même à volume élevé. Sur les "forte" orchestraux, l'impression de puissance sonore est bien présente. Ne revenons pas sur les timbres (les couleurs de l'orchestre) qui sont, particulièrement les cuivres, ici de toute beauté.

  • [CD] Claude Debussy, Prélude à l'Après midi d'un Faune : vêtons, durant quelques instants, les habits d'une créature champêtre qui en ce milieu d'été paresserait. La version que nous livre, ici, Bernard Haitink, un des grands Debussystes contemporains, est somptueuse. Accompagné par l'une des meilleures phalanges symphoniques du Monde, Le Concertgebouw d'Amsterdam, par petites touches successives, par petites impressions colorées, le Chef nous conte, nous expose les rêves de ce Faune.
    L'enregistrement réalisé par la maison Philips en 1976 est somptueux, l'Orchestre est d'une profondeur rare et la merveilleusement salle de Concertgebouw, avec sa légère réverbération, sonne à ravir.
    L'amplificateur R&R Amadeus nous délecte, ici, des différentes interventions des solistes ; bois magnifiques (la flute est à tomber), cordes avec une épaisseur et une flexibilité rares et harpe d'une grande fluidité. Les interventions des cuivres positionnés en fond de salle nous arrivent avec cette fameuse réverbération naturelle... Un orchestre en audio panorama, d'une écoute passionante.

  • [CD] Schubert, Trio pour piano n° 2 : Immanquablement cette musique me souvient les images du sublime film de Stanley Kubrick, Barry Lyndon, quelle photographie ! En 1966, les Beaux Arts Trio nous distille une version extraordinaire de ce fameux deuxième mouvement à la précision rythmique impressionnante. 
    L'amplificateur R&R Amadeus nous donne à apprécier la grande beauté du violoncelle de Bernard Greenhouse, ce grave abyssal propre et rapide qui est la signature d'un instrument ancien de grande qualité (le Paganini Strad, 1 sur les 63 violoncelles conçu par Antonio Stradivarius). Les interventions du pianiste, Menahem Pressler (à sa grande époque, quelle tristesse de le voir il y a qualques temps aux Victoires de la Musique, diminué techniquement...) nous sont rendues avec une grande énergie et beaucoup de dynamique mais, cela sans aucune dureté, un vrai Grand Piano. Et que dire du superbe violon de Daniel Guilet, fondateur de ce Trio historique ? Il vole et virevolte, ce qui nous étonne, et l'uniformité de timbre qu'il forme avec le violoncelle, cela fait que par moment nous avons presque l'impression d'entendre un seul musicien et un seul instrument à la tessiture très étendue.  
    L'amplificateur R&R Amadeus nous a permis, d'écouter et d'apprécier, cette interprétation à un niveau sonore presque réel, comme si nous étions au 10éme rang d'un petit théâtre italien, un moment magique !

Toutes ces écoutes ont été vraiment très intéressantes mais deux questions se posent. N'avons-nous pas été influencés par les écoutes précédentes (test des Davis Acoustics Courbet n° 7) et n'avons-nous pas été charmés par l'effet "Tubes" ?

Pour cela rien de plus simple, écoutez notre playlist de Démonstration une première fois sur ce système présenté et, ensuite changer d'amplificateur et re-écouter cette même playlist avec le nouvel amplificateur, ici l'heureux élu sera une de nos Référence musicale l'amplificateur intégré Fonel Emotion fonctionnant en pure classe A et délivrant une puissance environ similaire à celle du R&R Amadeus. Alors nous pourrons "juger" avec objectivité les critères suivants :

 

  • Grave - Medium - Aigü : la bande passante reproduite par l'amplificateur R&R Amadeus est assez étendue avec une atténuation dans l'extrême grave qui ne gêne en rien l'écoute d'instruments comme les contre-basses ou les Grandes Orgues surtout, si vous possèdez des enceintes (comme la très grande majorité de celles qui existent sur la marché, ne vous fiez jamais aux données constructeur qui ne sont pas normées) qui tronquent très fortement toutes les frèquences sous les 50 Hz.
    Comme tous les amplificateurs utilisant la technologie "Lampes", nous avons une légère mise en avant du registre medium, cela donne à cette électronique son âme musicale. Mais, contrairement à de nombreux amplificateurs à tubes qui exagèrent trop significativement ce registre, le R&R Amadeus reste assez discret.
      
  • Dynamique & Transparence : nous sommes bien en présence d'un amplificateur à Lampes. La dynamique est légèrement tassée, sur les impacts de caisse claire, sur du rock prog par exemple, il manque un zeste d'énergie et de fureur. Sur de nombreuses musiques, il est difficile de s'en rendre compte mais après une écoute attentive nous constatons ce léger défaut qui est constant. Encore faut-il posséder des enceintes capables de le mettre en évidence ? Peu nombreux sont les mélomanes qui possèdent ce type d'enceinte. Elles sont très rares sur le marché, les membranes un peu lourdes qui sont légion ne feront jamais ressentir ce défaut.  
  • Scène Sonore : les amplificateurs à "lampes" lorsqu'ils sont bien conçus excellent sur le rendu d'une image sonore très large mais généralement sans trop de profondeur. L'amplificateur R&R Amadeus propose une construction très holographique de la scène sonore (voire les écoutes de musiques symphoniques que nous avons réalisées). Certes notre amplificateur de référence va un peu plus loin sur l'étagement des plans sonore mais ce que réalise le R&R Amadeus est déjà superbe.

 

DSC03366 RR Amadeus 

Conclusions :

Si vous appréciez le son"Lampes" tout en gardant une vérité de couleurs et de dynamique dans la musique, mais tout en appréciant une certaine chaleur des voix, des cordes de guitare par exemple, une matière un peu surjouée sur les instruments acoustiques alors le R&R Amadeus est pour vous. 
Sans trop se prendre la tête, l'écoute de musiques, de toutes les musiques devient un vrai plaisir immédiat avce la R&R Amadeus et, n'est-ce pas ce que nous recherchons lorsque le soir, après une dure journée, nous posons un vinyle sur la platine afin de se détendre ?

Avec ce type d'amplificateur nous vous conseillons de choisir avec grand soin vos enceintes. Elles doivent être "rapides", précises et le plus neutres possibles. Ajouter du rouge sur du bleu puis une pincée de jaune, cela peut produire quelques dégâts. Malheureusement c'est ce que nous voyons trop souvent dans la composition des systèmes Hi-Fi des audiophiles patentés.

 

DSC02847 R R KT88

 

Les Notes  :
 
   Fabrication : 14/20
   Image : 16/20
   Timbres : 14/20
   Dynamique : 13/20
   Transparence : 14/20 
   Qualité/Prix : 18/20


Les propos et les avis énoncés dans ce test n'engagent que l'auteur de ce test et en rien la société Opus 51. Les avis donnés ne concernent que le produit testé.

Lu 343 fois

Laissez un commentaire

Vérifiez à bien remplir les champs requis dans le formulaire signalés par (*).


Afin d'éviter le captcha, nous vous conseillons de vous connecter au blog via : http://www.opus51.fr/connexion