mercredi, 27 avril 2022 14:09

Rega Saturn mkIII : en écoute

Évaluer cet élément
(14 Votes)
Rega Saturn mkIII

Je côtoie les produits Rega depuis près de vingt ans déjà… Cela commence à être une longue histoire, la passion, rarement mais une cohabitation de bon aloi malgré des relations avec le distributeur français pratiquement au point mort depuis maintenant environ 6 années. Imaginez vous, fidèle revendeur de la marque depuis deux décades (terme pour nos amis anglais), je dois m’informer des nouveautés de la firme « british » en parcourant les réseaux sociaux… Quel étrange Monde !

Revenons à nos moutons, abordons le sujet de cet article, le tout nouveau lecteur de CD / DAC la Rega Saturn mk3. Trois parce que… c’est la troisième génération de cette électronique (évident mon cher Watson) depuis sa sortie il y a plus de 15 années. C’est assez simple, Rega nous sert une nouvelle mouture de cette Platine tous les sept ans environ, j’écrivais, je me souviens le test de la Rega Saturn-R en 2014 (à lire sur le blog ici : https://www.opus51.fr/le-blog/item/516-rega-saturn-r-le-test).

Quoi de neuf, ici, docteur ? C’est ce que je vais chercher à établir dans la suite de ce texte.

 DSC5415Rega Saturn opus51

Rega Saturn mk3, quoi de neuf ?

 

Le premier vrai changement s’observe de suite, il concerne le châssis qui reprend le design des dernières créations de la marque, un petit air de modernité ce n’est jamais désagréable.
Mais rassurez-vous, n’ayez aucune inquiétude, le chargement du CD se réalise toujours par le dessus via une trappe qui s’ouvre manuellement mais qui a l’idée, lors de son ouverture, de couper le moteur de la platine CD donc, heureusement (ou malheureusement) vous n’assisterez pas à l’envol de vos galettes argentées (souvenez-vous de certaines consoles de jeux qui proposaient cet option ma foi amusante mais dangereuse pour les CD).

 DSC5409Rega Saturn opus51

Le deuxième changement, celui-là est invisible, concerne l’alimentation de la section CD qui reprend l’expérience acquise lors de l’élaboration du lecteur CD Haut de Gamme ISIS. Cette alimentation couplée à une horloge maître stable et précise réduit au maximum les erreurs de lecture et le fameux « jitter ».

 DSC5414Rega Saturn opus51

Le troisième changement, toujours invisible (quoique, car trois led en témoignent ?), concerne l’entrée numérique USB. Elle a été améliorée avec un fonctionnement asynchrone à des taux d'échantillonnage de 44,1 à 192 kHz. Cette entrée USB (XMOS) possède la même isolation galvanique que celle utilisée dans le Rega DAC- R . L'USB utilise des pilotes dédiés lors de la connexion d’un ordinateur, ce qui permet un fonctionnement ASIO complet et qui élimine ainsi la dégradation du signal causée par les pilotes Windows génériques.

 DSC5416Rega Saturn opus51

 

Caractéristiques techniques (liste non exhaustive) :

Platine CD / Convertisseur 24-192 kHz

Réponse en fréquences (CD) : 17 Hz à 20,5 kHz (+- 0,02 dB)
Rapport Signal/Bruit : 109 dB

entrées numériques : 1 prise USB-B, 2 entrées optiques, 2 entrées RCA SPDIF ;
sorties numériques : 1 sortie optique (sortie de DAC), 1 sortie RCA SPDIF (sortie de DAC), 1 sortie optique (sortie de CD), 1 sortie RCA SPDIF (sortie de CD) ;
1 sortie RCA analogique.

Dimensions (lxhxp) sans support au sol : 435 x 180 x 400 mm
Poids : 9,7 kg (pièce)

 

Tarif au 01/05/2022 : 2.750 euros ttc la paire
Lien boutique Web : Rega Saturn mkIII

 DSC5420Rega Saturn opus51

 

 

Mon écoute :

Les écoutes ont été réalisées dans une pièce d'un volume d' environ 80 m³. Ecartement des enceintes  2,10 m., distance du fauteuil 3,00 m.. Les enceintes sont à environ 1,00 m. des murs arrières et à 1,00 m des murs latéraux. Elles sont positionnées sur des supports Rogoz. Les électroniques sont installées sur un meuble Rogoz.

Pour les écoutes réalisées avec cette platine CD Rega Saturn, je l'ai dans un premier temps connectée à l'amplificateur Rega Aethos (test ici : https://www.opus51.fr/les-tests/item/948-rega-aethos-le-test) et aux belles enceintes Focal Kanta n°1 (test ici : https://www.opus51.fr/les-tests/item/909-focal-kanta-n-1-le-test), des câbles BlackRhodium reliés le tout. dans un deuxième temps, j'ai connecté le rega saturn MK3 à l'amplificateur SoulNote A2 (test ici : https://www.opus51.fr/les-tests/item/969-soulnote-a-2-le-test) et aux enceintes Lawrence Audio Cello (test ici : https://www.opus51.fr/les-tests/item/869-lawrence-audio-cello-le-test) toujours le tout relié avec des BlackRhodium mais d'une gamme supérieure.

Quant à la musique sélectionnée, comme à notre habitude nous avons, entre autre, passé la Rega Saturn  entre les griffes acérées de notre playlist construite sans concession qui nous permet comme l'affirme un de nos mélomanes "Une belle Compilation , effectivement, de quoi tester, nos chers systèmes, des basses à l’aigu, en passant par les tessitures, les attaques, la profondeur, la différenciation des voix dans les chorales, bref tout y et il faut une belle résolution, pour passer tout ça, mais surtout pas être dans dans ces définitions surnaturelles, sinon gare à la casse" : Playlist sur Qobuz ici : https://open.qobuz.com/playlist/5856048.
Et, j’ai écouté des CD, de nombreux « Compact Discs ». Je pense que l’acquisition d’une électronique comme la Rega Saturn par un mélomane, en 2022, est déclenchée principalement par l’envie de re-découvrir une cdthèque, souvent abondante. Donc la machine, ici en test, a englouti de nombreuses vieilles galettes argentées, remises depuis longtemps, au fin fonds d’étagères IKEA un peu branlantes.

 DSC5465Rega Saturn22

 

« Le monde se maintient par trois choses ; par la vérité, par la justice et par la concorde. Toutes les trois ne sont qu'une seule et même chose » 

J’apprécie tout spécialement cette brillante citation qui apparaît dans la loi orale du judaïsme.

Cela résume à merveille le travail réalisé par le Rega Saturn lorsque vos l’obligez à lire un CD où à interpréter des données numériques (fichiers musicaux). Il s’exprime juste, vrai en bon entente avec les attentes des mélomanes !

Je me dois d’être honnête envers vous cher lecteur, la platine CD Rega Saturn n’est pas celle, lors de vos écoutes, qui vous offrira la plus large bande passante, son infra-grave est assez court, son extrême aigu est relativement discret. Ce n’est pas la platine CD, dans sa gamme tarifaire, la plus dynamique, la plus extravertie, ce n’est certainement pas la platine au meilleur rapport Signal/bruit (enfin sur le papier)… Aux yeux d’un audiophile-audiopathe , à la lecture de sa fiche technique avec sa « puce » presque obsolète, rendez-vous compte elle ne décode pas les fichiers DSD ou ceux  encapsulés en 32 bits, ses chiffres de performance très quelconques, elle ne mériterait même pas un bref clin d’oeil. Aux oreilles d’un mélomane, ce sera une toute autre histoire...

Que ce soit lors de l’écoute de musiques acoustiques, électriques ou électroniques, la Rega Saturn se permet de rester toujours dans la musique. Cette platine est toujours agréable. Elle s'autorise même de ne jamais lasser le mélomane.
J’ai enchaîné, durant des soirées entières, des CD, qui pour la plupart avaient disparus de ma mémoire, et j’ai souvent eu l’impression de les écouter pour la première fois. Un régal finalement rare dans le monde de la Hi-Fi moyen/entrée de gamme.

Rien qu’un petit exemple afin de ne pas vous ennuyer trop longtemps car je le sais, en cette époque compliqué (toujours la guerre en Ukraine, veille des élections législatives en France, les montagnes russes de la bourse (quand même + 1,80 % ce jour à environ 6500 points), la descentes aux Enfers de l’Euro) votre temps est précieux.
L’album de World-Jazz (musique du monde + jazz) Echotopia qui met à l’honneur des musiciens hellénistes qui en l’an 2000, sous l’invitation de Theodosii Spassov, joueur de Kaval (flûte oblique chromatique (1/2 ton par trou), de 45 à 90 cm de long, est faite en bois d'arbre fruitier (cerisier, alisier, grenadillo...) ou en palissandre) et Kostas Theodorou à la Double Basse et aux percussions, ont, en avril, composé et enregistré des œuvres surgi de l’instant. Tous les morceaux ont été captés « live » en une seule prise sans overdubs.
La musique, ici, très jazz contemporain jette souvent un regard vers les créations de John Zorn et son groupe Massada avec un côté très oriental que j’apprécie tout particulièrement. Des timbres peu habituels en nos contrées nordiques mais d’une richesse incroyable !

La qualité technique intrinsèque de ce CD est bonne mais elle est magnifiée par la platine Rega Saturn. La richesse harmonique des instruments traditionnels comme le Kaval ou l’Accordéon nous est révélée avec subtilité, justesse et vérité. Je sais que ce CD lors de l’écoute avec du matériel différent peut vite devenir insupportable, je pèse mes mots, les aigus deviennent rapidement agressifs et le grave de la contrebasse peut vite envahir notre espace vital, rien de tel ici, tout ce déroule avec un grand respect de la musique, mes oreilles sont charmées. Le contrat est pleinement rempli.
Bravo à Rega pour avoir privilégié la Musique à des performances techniques hors normes.

 

Conclusion

Vous recherchez un bon lecteur CD sous la barre des 3.000 euros, alors, stop ! arrêtez-vous, la quête est achevée. Vous aimez la musique, les musiques, vous désirez « enfiler » les CD (pas les perles) et ne plus vous poser de questions alors, la Rega Saturn représente votre rêve, elle répondra à toutes vos attentes et désirs musicaux.
Certes il y a plus précis, il y a plus neutre, il y a plus dynamique mais y-a-t-il plus musical ?

Si vous lisez cet article c’est que vous êtes plus mélomane qu’audiopathe alors j’ose l’affirmer, vous ne serez jamais déçu par le rendu sonore de la Rega Saturn, sa coloration, cette petite bosse dans le medium si typique de la marque anglaise est devenue si légère, si discrète qu’elle ne nuit en rien à la musique et c’est cela qui compte.

Seul le plaisir doit guider nos choix et pour être dans l’air du temps, sachez que la Rega Saturn est construite en Europe !

 DSC5423Rega Saturn opus51

Les Notes  :
 
   Fabrication : 14/20
   Image : 15/20
   Timbres : 16/20
   Dynamique : 14/20
   Transparence : 15/20 
   Qualité/Prix : 16/20


Les propos et les avis énoncés dans ce test n'engagent que l'auteur de ce test et en rien la société Opus 51. Les avis donnés ne concernent que le produit testé.

Lu 1681 fois

3 Commentaires

  • Lien vers le commentaire Skwara mercredi, 24 août 2022 15:10 Posté par Skwara

    Je le confirme ici… Il est plus agréable de lire la version "papier" que de visionner la version vidéo.
    Non pas que l'auteur démérite dans sa version vidéo, ses talents sont multiples (!). Seulement, je ne vois pas ce qu'elle apporte de plus… si ce n'est un bilan carbone infiniment plus lourd.

  • Lien vers le commentaire Frederic jeudi, 25 août 2022 08:25 Posté par Frederic

    Sauf que malheureusement il faut essayer de s'adapter à son époque et que les gens lisent de moins en moins...

  • Lien vers le commentaire Skwara samedi, 03 septembre 2022 10:59 Posté par Skwara

    Et pourtant, la vente en librairie est en croissance constante ces trois dernières années… +12,5% en 2021 et +7,4% en 2020, en rapport avec les années précédentes.
    Je vous taquine, j'en ai bien conscience. Pardonnez-moi…

Laissez un commentaire

Vérifiez à bien remplir les champs requis dans le formulaire signalés par (*).


Afin d'éviter le captcha, nous vous conseillons de vous connecter au blog via : http://www.opus51.fr/connexion