vendredi, 14 juin 2019 15:51

Lawrence Audio Double Bass : le test

Évaluer cet élément
(7 Votes)
Martin Logan ESL

Lawrence Audio est un fabricant d'enceintes acoustiques Haut de Gamme aux exigences qualitatives exacerbées. A son catalogue, nous trouvons deux familles d'enceintes, les "Instruments" et les "Birds". Les Double Bass que nous allons découvrir ici, chapotent la famille "Instruments". Ce sont des enceintes très haut de gamme au tarif (01-06-2019) de 30.000 euros ttc la paire. A ce prix que pouvons-nous espérer ?

C'est la première fois dans ces colonnes que nous nous attaquons en test à une telle réalisation. Des enceintes onéreuses, très Haut de Gamme. Depuis près de 20 ans, nous en écoutons très régulièrement. Souvent le plumage et le ramage ne s'accordent pas. Qu'en sera t'il ici ?

Système écouté : (lien boutique web)


Source DAC : HRDDAC Helixir Audio + InnuOS Zenith (câble USB et Ethernet AudioQuest Diamond)
Pré-amplificateur intégré : Helixir Audio DSCP
Bloc de puissance : Helixir Audio HPLSD
Enceintes : Lawrence Audio Double Bass
Câble de modulation : Studio Connections Black Star
Câbles pour enceintes : Black Rhodium Charleston
Cable secteur : Dilixaudio Power One
Barrette Nordost : Dilixaudio mini-Terra

 

Le Choix des éléments :

LawrenceAudio DoubleBass test opus51 3

Les électroniques ; Helixir Audio le Tryptique :

Afin de tester, de décortiquer des enceintes acoustiques haut de Gamme quoi de mieux que des électroniques hors normes ? 
Nous avons la chance depuis 30 mois de posséder en magasin les extraordinaires réalisations d'un technicien français, Christian Catauro. Son DAC, son préamplificateur et son bloc de puissance, sous la marque Hélixir Audio représentent ce que nous avons entendu de plus juste. Tout, ici, est fidéle aux enregistrements musicaux proposés. La Musique, les intentions des techniciens sont toujours scrupulement respectées. Rien ne vient troubler le message musical, pas de touches de couleurs providentielles, aucun tassement dans la dynamique, un rapport signal/bruit exceptionnel.
Si vous recherchez des éléments réellement Haute Fidélité, oubliez toutes les marques trop "marketées" telles Accuphase, McIntosh et autres bastions séculaires et, découvrez Hélixir Audio. Si la Musique est votre Passion, vous serez étonnés.

Le Serveur Audio ; InnuOS Zenith :

Depuis maintenant plusieurs années, après de très nombreuses écoutes et comparaisons, nous savons que la source la plus fidéle pour écouter de la musique est le Serveur Audio... Mais pas n'importe quel serveur.
Si le petit modèle du fabricant InnuOS est déjà qualitatif, avec le modèle Zénith (et encore plus le modèle Statement) nous atteignons des sommets de fidélité inimaginables. Précision, dynamisme, fluidité, timbres, tout devient Vrai... Si et seulement si le DAC le permet... En compagnie du meilleur DAC au monde (ici il n'y a, je vous vois sourire, aucune exagération), le HRDDAC de Hélixir Audio nous délivre un message musical inhabituel de justesse.

Les câbles audio ; Black Rhodium, Studio Connections Black Star et Dilixaudio (alimentation) :

Le choix des câbles de modulation (XLR) et des câbles afin de relier l'amplificateur aux enceintes s'imposa comme une évidence : Studio Connections Black Star. Cette série de câbles "haut de gamme" propose une écoute d'une belle neutralité tout en respectant les timbres et la matière. Ces câbles ne "compressent" jamais les écarts de dynamique et laissent la musique "couler" avec un naturel assez confondant.
Quant aux câbles "secteurs", nous n'avons plus le choix. Après avoir goûté aux Power One de Dilixaudio il nous est très difficile de tester des électroniques avec d'autres câbles. Le rapport Silence/Bruit de ce Power One est exceptionnel, il ne peut être comparé qu'à de très bons câbles 3 ou 4 fois plus onéreux.
Pour les câbles reliant l'amplificateur aux enceintes, la société Black Rhodium nous a développé un modèle spécifique Full Range à la neutralité extrême. Ici, les enceintes sont bi-câblées (voir photo sous les caractéristiques).

Les enceintes ; Lawrence Audio Double Bass :

La Double Bass est une structure de MDF faite de trois parties distinctes et isolées les unes des autres. Sa forme rappelle une Contre Basse (voir les photos jointes). La face avant est partiellement couverte d'un panneau en composite qui sert à fixer les haut parleurs et rigidifier l'ensemble. Les formes polygonales, les angles saillants et un front relativement étroit sont utilisés pour limiter au maximum la diffraction et les ondes stationnaires. Le haut de l'enceinte évoque également le manche de l'instrument et allège l'impact visuel de cette grosse enceinte full range. 

La Double Bass est un modèle bass-reflex 4,5 voies et 6 haut-parleurs. Deux évents latéraux sont discrètement placés à la base de l'enceinte. 

La Double Bass est une charge assez facile avec une impédance nominale de 8 Ohms, un point bas donné pour 6,4 Ohms et un rendement annoncé de 89 dB. Cette colonne full range a bien évidemment une bande passante plus étendue, donnée de 24 Hz à 40 kHz. L'impressionnante section médium-aigu délivre en effet un niveau de clarté exceptionnel ainsi qu'une scène sonore haute et profonde.

Le haut-parleur de bas medium de 20 cm utilise un châssis en aluminium rigide, empêchant l'écoulement du flux magnétique hors de l'entrefer, un cône en sandwich de fibre de carbone et une bobine mobile de 5 cm en fil de cuivre plat sur chant. La ferrite est équipée d'un anneau de Faraday en aluminium afin de réduire le niveau global de distorsion. Le woofer de 30 cm est une version plus large du haut-parleur de bas medium et utilise une bobine mobile de 8 cm.

Pour le registre médium-aigu les « Double Bass » intègrent trois rubans sur leur face avant disposés en d'Appolito : deux Air Motion Transformers (AMT) et un tweeter à ruban de type Aero Striction. Un tweeter ruban arrière complète le dispositif afin d'assurer une meilleure dispersion des aigus.

La sensibilité des AMT peut être ajustée à +/- 1 dB via un interrupteur placé entre les deux rangées de borniers WBT en face arrière. (merci Audiophile Magazine pour cette description, lien ici)


LawrenceAudio DoubleBass test opus51 6

Caratéristiques techniques :

  • Enceinte 4,5 voies 
  • Finition laquée haut de gamme
  • Haut-parleurs
    • 1x grave de 30 cm à membrane sandwich de Fibres de carbone non tissées, Bobine mobile en aluminium recouvert de cuivre de 75 mm (3 ″) avec fil plat, système magnétique spécial avec anneau de Faraday et bobine de démodulation, aimant en ferrite Y30 de 170 mm × 22 mm.
    • 1x médium de 20 cm à membrane sandwich de Fibres de carbone non tissées, Bobine mobile en aluminium recouvert de cuivre de 50 mm (3 ″) avec fil plat, système magnétique spécial avec anneau de Faraday et bobine de démodulation, aimant en ferrite Y30 de 120 mm × 20 mm.
    • 2x tweeter AMT de 25 mm x 120 mm, positionnés en "apolito" autour d'un tweeter ruban aluminium de 60 mm x 8.5 mm x 0.01 mm
    • 1 x twweeter ruban aluminium au dos de l'enceinte d'une taille de 110 mm x 14.5 mm x 0.01 mm 
  • Réponse en fréquence : 24 Hz à 40 kHz (+- 3 dB)
  • Fréquences de coupures : 150 Hz (18dB), 1,87 kHz (12 dB), 7 kHz (12dB) et 9kHz
  • Sensibilité : 89 dB à 1 kHz
  • Impédance nominale : 8 Ohms - Impédance minimum : 6,4 Ohms
  • Puissance d'amplificateur recommandée : 50-250 W
  • Dimensions (lxhxp) : 1400 x 350 x 500 mm
  • Poids : 52 kg (pièce)

Lien Boutique Web : Lawrence Audio Double Bass

LawrenceAudio DoubleBass test opus51 1


Les Ecoutes :

Les écoutes ont été réalisées dans une pièce d'un volume d' environ 160 m³. Ecartement des enceintes  2,30 m., distance du fauteuil 3,50 m.. Les enceintes sont à environ 1,40 m. des murs arrières et à 1,20 m des murs latéraux. Elles sont positionnées sur des stabilisateurs Dilixaudio Stabile.  Les électroniques sont installées sur un meuble Rogoz. 

Rachel Podger

A. Vivaldi

Artiste principal : Rachel Podger
Genre : Classique - Baroque
Paru en 2018 chez Channel Classics

Format audio : DSD

Tout est dit : « [...] Un joli coup de théâtre, quand les Quatre Saisons nous font rêver, sourire et frémir comme au premier jour ! [...] Enfin une alternative aux divins exploits de Giuliano Carmignola (Divox). La forme d'évidence qui promet à ces Saisons une place d'honneur dans la discographie nous ferait presque oublier tous les risques qu'y prend Rachel Podger. Risques techniques et plus encore musicaux : elle approfondit les atmosphères, caractérise éléments et personnages (coups de fusils, mouches, relents d'alcool et frissons !) sans disséminer l'élan expressif. Et pourquoi ne pas débuter forte l'Hiver ? Pourquoi ne pas laisser s'éloigner finalement la tempête de l'Eté ? Enfin une musette avec sourdines ("con sordini" !) qui teinte l'enthousiasme printanier d'une douce mélancolie. [...] S'il s'en tient à un seul instrument par partie [...], son magnifique Brecon Baroque maîtrise une palette impressionnante. [...] (Diapason, juin 2018 / Olivier Fourés)

Qobuz : Vivaldi - R Podger

Strauss - Gardner

Holst : the Planets 

Artiste principal : Edward Gardner
Genre : Classique - Symphonique
Paru en 2017 chez Chandos

Format audio : DSD

Rien que pour la formidable captation de l'orchestre, tout mélomane, tout audiophile devrait posséder cet enregistrement.

Cette version des "Planètes" de Gustav Holst taquine de très près les meilleures interprétations discographiques, l'orchestre est d'un allant communicatif, il nous propose une version cinémascope en 70 mm. Un pur bonheur !

Interpréter Richard Strauss est d'une toute autre complexité. Si la captation est de toute beauté (bande passante dans le grave très étonnante), la version proposée est un peu désordonnée.

Qobuz : Strauss - Holst -Gardner

Momo KodomaO. Messiaen : 20 Regards sur l'Enfant Jésus 

Artiste principal : Momo Kodama
Genre : Classique - Contemporain
Paru en 2015 chez triton (Japon)

Format audio : DSD

"Ces 20 réflexions mystiques sur l'amour du Christ sont un défi aux pianistes confrontés non seulement à leur message spirituel mais aussi à leur difficulté technique, à la lenteur hypnotique de plusieurs « regards » et à la férocité rythmique de quelques autres. Bénéficiant d'une prise de son stupéfiante de naturel, Momo Kodama, pianiste japonaise qui réside en France, résout ces équations à plusieurs inconnues avec une étonnante maturité, une sonorité éclatante et une sensibilité contemplative inattendue chez une artiste venue d'Asie. D'où, sans doute, son absence d'inhibition devant ce monument intimidant."

Qobuz : Messiaen - Kodama

jennifer Warnes

The Hunter

Artiste principal : Jennifer Warnes
Genre : Pop - Folk
Paru en 1992 Private Music

Format audio : DSD

Certaines chansons de cet album sont de vraies pépites de la musique populaire. Leur production est parmi ce qui se réalise de mieux au monde.
A chaque fois que nous écoutons cet album nous sommes stupéfaits par, et la qualité des musiciens, et la qualité des ingénieurs du son et surtout le savoir faire du producteur.

Cette version SACD laisse les talents s'exprimer, alors l'audiophile est aux anges.

 

Qobuz : Jennifer Warnes


Toutes les musiques écoutées sont issues de fichiers stockés sur le disque dur de notre serveur InnuOS Zénith connecté via USB au DAC Helixir Audio.

 LawrenceAudio DoubleBass test opus51 2

  • Grave - Medium - Aigü : 
    • Le point fort de ces enceintes Lawrence Audio Double Bass est son registre medium-aigu. Les AMT y font merveilles. Jamais agressif, d'une grande précision, d'une subtilité digne des meilleures réalisations, qui n'a pas écouté ce type de rendu sonore ne peut même pas imaginer les qualités de tels haut-parleurs.
      Avec ces enceintes écouter des musiques HiRes a une vraie réalité, à 27.000 Hz nous sommes encore avec un rendement de 89 dB ce qui est très rare pour un tweeter conventiel. Alors profitez-en et dégustez tous les fichiers DSD qui se trouvent à votre portée ? 
      Les AMT apportent dans le registre medium-aigu une aération étonnante. Chaque instrument, au sein de l'orchestre respire, aucun brouillard ne vient perturber l'écoute des Planètes de Holst, les différentes strates sonores sont respectées scrupuleusement. la Musique, les musiciens ne viennent jamais au devant des enceintes vous agresser, vous dire "tient, tu vois je suis bien là".
    • Au vu des volumes des Lawrence Audio Double Bass, au vu du haut parleur de 30 cm qui les équipe, nos attentes concernant le registre des graves étaient importantes.
      Premier bon point, le constructeur taïwanais a, lors de la construction de ces enceintes, garanti un minimum de turbulences internes. Cela favorise le bon fonctionnement du haut parleur. Deuxième bon point, le haut parleur de 30 cm utilisé est de très haut niveau, il explore le registre grave avec précision, détails et ampleur, ceçi avec une distorsion minimale.
      Les Lawrence Audio Double Bass fournissent, même à faible niveau sonore, un "grave" de qualité, très défini. Il est étonnant, rapide, détouré, articulé. L'impact peut être monstrueux si votre amplificateur est à la hauteur. Seul petit bémol, mais il est infime, sous le 30 Hz nous aurions peut être souhaité un peu plus d'informations... mais attention, ici, nous les comparons à des enceintes trois fois plus onéreuses. 
      Dans cette gamme tarifaire, aucune enceinte du marché, à notre connaissance n'est capable de produire un registre grave de cette qualité.

  • Dynamique & Transparence :
    • Les qualités tonales de ces taïwanaise sont bluffantes. La vérité des timbres des instruments, des voix et, la précision spatiale nous installent immédiatement dans une salle de concert. Nous oublions d'écouter les Lawrence Audio Double Bass pour nous saoûler de musique. Ces enceintes acoustiques "passives" sont réellement dynamiques, elles sont capables de retranscrire tous les écarts de modulation même à très fort niveau sonore. Elles en gardent toujours sous le pied. Ce qui nous étonne le plus, bien que leurs dimensions soient assez volumineuses, ces enceintes n'en font jamais plus que ce qui doit être fait. Elles jouent chaque note de chaque oeuvre du plus infime pizzicato au fortissimo le plus incroyable.
    • A l'écoute d'un piano, d'un violon, d'une contrebasse, d'un clavecin, d'un hautbois, d'une clarinette, de grandes orgues, nous avons été frappés par la similitude entre les "sons" reproduits et les "sons" réels. Chaque enregistrement, de par son ambiance acoustique, est différent. Ces Lawrence Audio Double Bass, à la bande passante très étendue (24-40.000 Hz) nous bluffent par la réalité du message sonore retranscrit.
         
  • Scène Sonore :
    • Comment des enceintes de plus 50 kg pièce, d'environ 140 cm de haut peuvent à ce point disparaître de notre salon lorsque nous écoutons des Musiques ? La plénitude de la scéne sonore tridimensionnelle élaborée appelle l'admiration. Nous y sommes ! Où ? Soit au concert, soit dans un studio d'enregistrement, soit dans l'esprit "torturé" d'un producteur... Chaque "disque" est vraiment différent, lors de l'écoute d'une "compilation" chaque piste a son propre environnement sonore holographique. Le vague, l' à-peu-près ne l'emporte jamais. La précision des différentes couches, strates sonores est respectée. La lisibilité du message musical est totale. Partition en main, l'écoute d'une oeuvre symphonique ne cache aucune portée.

LawrenceAudio DoubleBass test opus51 4

Nos conclusions :

Afin de créer ces Double Bass, Monsieur Lawrence s'est inspiré de la Musique. A l'écoute de ces superbes enceintes, il est évident que leur créateur baigne dans la musique depuis des décennies, il n'a pas pu arriver à de tels résultats par pur hasard ou par calculs mathématiques. Ce sont des enceintes d'un amoureux de l'Art musical. 

Le réalisme transpire par chaque pores de ces Double Bass. Si vous avez un doute, si vous pensez que nous exagérons, venez les écouter c'est le meilleur conseil que nous pouvons vous "offrir".

Tous les efforts techniques mis en oeuvre n'avaient qu'un seul objectif et il est atteint haut la main. Ces Double Bass sont, dans leur gamme tarifaire, parmi les toutes meilleures enceintes acoustiques passives. Les audiophiles qui pensent que l'amélioration sonore se développe par rapport à une courbe logarithmique se mettent "tous les doigts dans l'oeil" notre expérience prouve, malheureusement au vu des tarifs proposés, que pour les très bons produits cette courbe est plutôt exponentielle, d'où un rapport Qualité-Prix-Musique très élevé pour ces belles taïwanaises.

 

Les Notes  :
 
   Fabrication : 18/20
   Image : 18/20
   Timbres : 17/20
   Dynamique : 17/20
   Transparence : 17/20 
   Qualité/Prix : 19/20


Les propos et les avis énoncés dans ce test n'engagent que l'auteur de ce test et en rien la société Opus 51. Les avis donnés ne concernent que le produit testé.

Lu 853 fois
Plus dans cette catégorie : « Lawrence Audio Cello : le test

Laissez un commentaire

Vérifiez à bien remplir les champs requis dans le formulaire signalés par (*).


Afin d'éviter le captcha, nous vous conseillons de vous connecter au blog via : http://www.opus51.fr/connexion